02/02/2010

Les cendres mélées

Les cendres mélées

livre_2

 

De Joseph Gourand 1997
Edition: Le cherche Midi

On a tous lu au moins une fois, ne serait-ce qu’à l’école, des écrits sur la seconde guerre mondiale, des témoignages, des récits, on a tous nos opinions sur tout ça…
« Les Cendres Mêlées », c’est un livre de plus mais raconté avec une telle intensité, qu’on a presque l’impression d’y être, de vivre ça, ces moments d’horreur… Non ! Je retire ça, je n’ai pas le droit de le dire, parce qu’il nous est absolument impossible d’imaginer vraiment, de le croire vraiment et comme le dit l’auteur lui-même, il ne nous livre ici que des moments de cette période, des moments de vie, le plus dur, il le garde pour lui, parce que c’est inexplicable, indélivrable.

Joseph Gourand voudrait-il oublier ce qu'il a vécu que le numéro gravé à l'encre indélébile sur son avant-bras gauche l'aurait rappelé au devoir de mémoire. Arrêté avec ses parents, ses frère et sœur, oncles et tantes, en juillet 1944, à Lyon, il sera de l'avant-dernier convoi qui partira pour Auschwitz et le seul survivant de sa famille.

Adolescent de dix-sept ans, « devenu ombre parmi les ombres, il brûle les étapes de la vie lors de sa descente aux enfers ». Il ne doit d’être encore en vie que grâce à son père, au sacrifice de ce dernier et à la promesse qu’il lui a fait de rester de ce monde, de survivre pour d’abord retrouver sa petite sœur restée en France et ensuite fonder une famille et perpétuer leur nom.

La chance ne le quittera jamais, tout au long de cette horreur, même lors de « la marche de la mort », lors de l’évacuation du camp, des conditions de « voyage » indescriptibles et des multiples arrêts dans des camps où les allemands en déroute ne peuvent se résoudre à admettre que la guerre est finie…

Joseph parviendra envers et contre tout à reprendre son destin en main, même avec toutes ces ombres sur les épaules, ces absents, il parviendra à revivre, à redevenir un peu libre dans sa tête, à revenir « d’au-delà de l’Humain », au-delà de l’inimaginable, au-delà de l’enfer...

Ce livre est émouvant… Non, poignant… Non ! Hallucinant pourrait paraître plus exact, rien n’est assez fort pour le décrire… Suffit juste de le lire, de comprendre, de se laisser porter par les mots et de laisser s’infiltrer dans notre esprit toute la réalité de plus d'un demi-siècle plus tôt… Réalité cauchemardesque, oppressante mais si vivace encore maintenant, de par les témoignagnes, les commémorations, les souvenirs… qui ne pourront jamais effacer ça. Jamais.

00:27 Écrit par dorcas dans Livres sur la Shoah | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auschwitz, survivants, camps |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.