11/02/2010

Le silence du monde

Le silence du monde.


déportation d'enfants juifs

Alors que nos enfants hurlaient à l’ombre des potences.

La fureur du monde n’était guère perceptible.

Puisque Tu nous as désignés entre toutes les nations

Tu nous as aimés et chéris.

 

Et lorsque nos enfants marchent vers les potences

Enfants juifs, enfants sages,

Ils savent leur sang dévalué

Et n’ont qu’un mot pour leur mère : ne regarde pas.

 

Alors que les fours se remplissent jours et nuits,

Le très saint père à Rome

Ne quitta son palais, crucifix en tête

Pour assister ne fut-ce qu’un jour à ce pogrom.

 

Y assister, une fois : « Je suis là, je suis avec vous »

Là où l’enfant innocent, là où l’agneau sacrifié est

chaque jour renouvelé :

L’enfant anonyme d’un Juif.

Nathan Alterman, De tous les peuples, 1942

23:54 Écrit par dorcas dans Poèmes-Citations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.