24/11/2014

24 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



24 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1605

- Les juifs de Bochnia (Pologne) et des environs sont expulsés par décision du roi Sigismond III Vasa après qu'un juif de cette ville et deux de ses parents, accusés de profanation d'hostie, se furent enfuis : l'ensemble de la communauté est tenue pour responsable.

1941

- Les SS fusillent 300 juifs à Kozlowstchine (Biélorussie).

- Création du ghetto et camp de concentration de Theresienstadt où environ 75 000 juifs passeront jusqu'à la fin de la guerre.

- Environ 18 000 juifs sont entassés dans le camp de concentration d'Armechetka (Transnitrie d'Ukraine).

- À Terezín, dans les Sudètes, les nazis ouvrent le un camp-modèle destiné à berner (avec succès) les représentants de la Croix-Rouge. Ce ghetto où les familles ne sont pas disloquées ni le travail forcé imposé et sont relativement privilégiées par rapport à ce que les Juifs connaissent ailleurs. Mais la plupart des 140 000 personnes à y avoir transité, en majorité des Tchèques, ont ensuite été déportées pour Auschwitz où elles seront assassinées, notamment lors de la liquidation du « camp des familles » en avril 1944.
 

1942

- 709 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- iquidation du ghetto de Mlava (Varsovie) : un petit groupe d'ouvriers juifs, utilisé par les Allemands, reste en vie quelque temps encore.

1944

- Les 200 derniers juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (Pologne) sont déportés aux camps de concentration de Buchenwald et de Bergen-Belsen.

Les commentaires sont fermés.