24/12/2014

24 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

24 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1496

- Le roi de Portugal, Manuel 1er, décrète l’expulsion de tous les juifs de ses territoires. Cela est particulièrement grave, car beaucoup de juifs espagnols ont fui au Portugal pour échapper à l’Inquisition dans leur pays d’origine. Les juifs doivent quitter le territoires portugais dans les dix mois. Ce délai écoulé, ils risquent la confiscation de leurs biens au profit de la Couronne et la mort.

1939

- 

Les nazis incendient la synagogue de Siedlce (Pologne).  Au début de la guerre, la communauté compte 15 000 Juifs, soit près de la moitié de la population.

1940

- Fermeture de Grafeneck, où 10.654 malades ont été gazés.

- Expulsion de Cracovie de 11.000 juifs supplémentaires. Il reste à Cracovie quelque 15.000 juifs enfermés dans le ghetto du quartier de Podgorce

1942

- Le soir de Noël, plusieurs milliers de juifs sont rassemblés dans le ghetto de Stanislavov (Ukraine) pour être conduits dans la cour de la prison de cette ville. Ils doivent passer les fêtes chrétiennes sans abri : beaucoup d’entre eux meurent de froid. Plusieurs juifs sont fusillés.

- 218 ouvriers juifs du camp de travail forcé de Kopernik, près de Minsk Mazoviecki (Pologne), doivent quitter le camp pour être fusillés par les SS.

1943

- 64 juifs parviennent à s’enfuir du ghetto de Kovno (Lituanie). 45 d’entre eux seront repris et tués par les SS.

1944

- Dans Budapest encerclé par les forces soviétiques, les actes de terreur des fascistes hongrois, les Croix fléchées, contre les juifs atteignent leur apogée. Ils attaquent un orphelinat dépendant de la Croix-Rouge internationale et du Conseil juif, tuant 3 femmes et 3 enfants. Un peu plus tard, 5 autres enfants et 1 enseignant seront assassinés.

Les commentaires sont fermés.