25/04/2011

Emouvantes retrouvailles à Yad Vashem

Emouvantes retrouvailles à Yad Vashem

 

Durant 32 ans, ils ont vécu à 100km l’un de l’autre – le premier à Tel Aviv et le second à Haïfa – sans le savoir, chacun croyant l’autre disparu lors de la Shoah. Jeudi, ces deux cousins germains se sont revus au Musée « Yad Vashem » lors de retrouvailles extrêmement émouvantes.

800px-yad_vashem_hall_of_names_by_david_shankbone.jpg

Liora Tamir née Shapira, les yeux pleins de larmes, a du mal à s’exprimer : « J’ai grandi dans un orphelinat à Leningrad car ma mère est morte alors que je n’avais que 12 ans. Je n’avais plus de famille, et soudain je ne suis plus seule. J’ai l’impression d’ouvrir une nouvelle page dans ma vie ». Elle retrouve son cousin germain Aryeh Shickler. Ce dernier n’est pas en reste sur le plan de l’émotion : « Je ressens soudain que toutes ces parties disparues de ma vie me sont revenues. J’ai l’impression de respirer ! »
Liora était montée en Israël en 1979 et s’était installée à Tel-Aviv. Le père d’Aryeh Shickler était lui monté en 1926 après avoir entendu un discours de Vladimir Zeev Jabotinsky à Brody, qui disait déjà à l’époque : « Sachez que votre temps est compté ici ! ». Aryeh quitta rapidement la Galicie pour la Palestine mais toute sa famille restée disparut durant la Shoah.


Comme c’est souvent le cas ces dernières années, cette rencontre impossible il y a encore 20 ans a pu se faire grâce à Internet et à la base de données créée par le Musée de « Yad Vashem ». Comment s’est fait le lien ? Ilana, la fille de Liora, découvrit un jour sur le site de « Yad Vashem » le nom de sa grand-mère maternelle – Yona née Shapira – celui de ses arrière grands-parents ainsi que le lieu d’origine de cette lignée, Brody, en Galicie orientale. Elle écrivit ces éléments dans la base de données du Musée, et découvrit qu’il y avait un membre de cette famille, un oncle, qui avait émigré en Israël. Elle poursuivit ses recherches et apprit que cet oncle était décédé depuis, mais qu’il avait un fils du nom d’Aryeh Shickler (Shapira) qui vivait à Haïfa ! Elle contacta alors sa petite-cousine qu’elle ne connaissait pas encore, la fille d’Aryeh, et lui écrivit : « Parle à ton père avec prudence et délicatesse, et annonce-lui qu’il a une cousine ici en Israël ». Dix minutes plus tard, c’est Liora qui appelait directement Aryeh et lui demandait : « Ton père avait-il une sœur communiste? » « Oui » répondit-il. « Je suis la fille de Yona Shapira, je suis ta cousine !», révéla-t-elle alors. Cela s’est passé il y a quelques jours à peine, les deux cousins n’ont pu attendre plus longtemps et se sont rencontrés à « Yad Vashem » jeudi, 70 ans après que leurs grands-parents communs périrent dans la Shoah.

Vendredi 22/04/2011 15:08

http://www.juif.org/go-news-150026.php

02:05 Écrit par dorcas dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.