04/07/2014

4 Juillet, ce jour-là, n'oubliez pas.

4 Juillet, ce jour-là, n'oubliez pas.


1096.

- Les troupes de la première croisade, commandées par le comte de Leiningen, atteignent Kerpen (Allemagne), où elles égorgent les juifs de Cologne qui y ont trouvé refuge.

1632.

- Au cours d'un autodafé auquel assistent, à Madrid, le couple royal, le roi Philippe IV et sa femme Isabelle de Bourbon, fille du roi Henri IV, et plusieurs ambassadeurs, 7 « judaïsants » (descendants de juifs forcés au baptême des siècles auparavant, qui pratiquent toujours la religion juive en cachette), sont brûlés vifs après avoir été arrêtés lors d'une cérémonie religieuse clandestine. 4 d'entre eux sont brûlés en effigie.

1919.

- 13 juifs sont tués, environ 60 blessés, 8 femmes juives sont battues et violées lors d'un pogrom déclenché à Ilinets (du côté de Kiev).

- 26 juifs sont massacrés, de nombreux autres blessés et plusieurs femmes juives violées lors d'un pogrome de deux jours à Braïlov (Podolie).

- 28 juifs sont massacrés, 50 blessés et de nombreuses mineures violées au cours d'un pogrom de trois jours à Borchtchagovka (province de Kiev), par des alliés à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.

1941.

- Storozynets (Ukraine) est la première ville occupée par l'armée roumaine au début de la guerre avec l'Union soviétique. 200 juifs sont arrêtés chez eux ou dans leurs cachettes pour être fusillés.

- En deux semaines, 5 000 juifs sont assassinés par les nazis et leurs collaborateurs lituaniens à Vilna (Lituanie).

- Tous les juifs de Czudyn (Bukovine) sont massacrés en deux jours lors d'un pogrom auquel se livrent les troupes roumaines aidées par les paysans des environs.

- Les nazis imposent aux juifs le versement de 4 kilos d'or et exécutent 30 intellectuels, cela dix jours après avoir occupé le village de Bielsk Podlaski, où vivent 5 000 juifs, dont de nombreux réfugiés des provinces polonaises occupées par les Allemands.

- Les troupes allemandes se livrent à un pogrom contre les 5 000 juifs de Zbarazh (Ukraine). Tous les intellectuels juifs doivent se présenter à la Gestapo. 70 d'entre eux sont remis aux SS, qui les fusillent dans la forêt de Lubienicki.

- Trois jours après l'arrivée des Allemands à Przemysl (Ukraine), où vivent 6 000 juifs, plusieurs centaines d'entre eux sont enfermés dans la grande synagogue, à laquelle les nazis mettent le feu.

- Le jour de l'entrée des Allemands à Tarnopol (Ukraine), un pogrom a lieu contre les 18 000 juifs de la ville, dont 5 000 sont tués avec l'aide des Ukrainiens. 1 000 intellectuels juifs sont arrêtés par les nazis.

- Des pogromes antijuifs éclatent quand les Allemands occupent Grodno (Biélorussie).

- 111 habitants de Polangen, 214 de Krottingen et 201 de Garsden, juifs pour la plupart, sont tués par les nazis de Tilsit lors d'une épuration conduite dans ces villages de la R.S.S. de Lituanie.

- Les nationalistes ukrainiens et les troupes d'occupation allemandes se livrent à un pogrom à Tuczyn (Ukraine), où vivent 3 000 juifs. 70 d'entre eux sont massacrés.

- 100 juifs sont tués dans des pogroms après que les nazis ont occupé Riga (Lettonie).

- 3 000 juifs sont arrêtés et fusillés par les SS dans la forteresse de Lubart à Lutsk (district de Volhynie, R.S.S. d'Ukraine).

1942

- Première sélection systématique sur la rampe d'arrivée à Auschwitz, parmi un convoi de Juifs slovaques.

1944.

- 117 juifs de Köszeg (Güns), 800 de Kesztely et 250 de Sümeg (Hongrie) sont déportés par les SS au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 3 557 juifs ayant été regroupés dans le ghetto de Papa (Hongrie) en attendant leur déportation, le premier transport part pour le camp d'extermination d'Auschwitz avec 2 565 juifs, dont 300 seulement survivront.

- Les 6 609 juifs internés dans le camp de concentration de Szombathely (Hongrie) montent à bord de trains qui doivent les déporter au camp d'extermination d'Auschwitz. Plus de 3 000 d'entre eux sont originaires de Szombathely, les autres des villes voisines. On ne signale aucun survivant.

1945.

- Des émeutes antijuives éclatent à Tripoli (Libye), alors sous contrôle britannique. La foule blesse et tue de nombreux juifs. Les biens juifs sont pillés et 5 synagogues incendiées.

1946

- Après la guerre les pogroms se multiplient encore. A Kielce, une foule déchainée bat à mort 46 Juifs, les morts sont sauvagement mutilés environ 100 sont gravement blessés.

- À Kielce  (Pologne) le mensonge d'un gamin fugueur accusant les Juifs de l'avoir enlevé à des fins de meurtre rituel provoque le massacre de 42 Israélites par la foule.

- Après la guerre, 200 juifs environ reviennent à Kielce (Pologne) afin d'y reconstituer une communauté. Mais des antisémites polonais, appartenant en majorité à des groupes nationalistes, poussent au pogrom.
Les juifs ne peuvent se défendre, car leurs armes ont été confisquées justement la veille. 42 juifs sont tués, dont 2 enfants, et une cinquantaine blessés.

Les commentaires sont fermés.