25/08/2014

25 août, ce jour-là, n'oubliez pas. 



25 août, ce jour-là, n'oubliez pas. 



1941 



- Du 20 au 25 août :  4230 juifs sont internés à Drancy dont beaucoup venaient de se battre pour la France : Français mobilisés et étrangers engagés volontaires La plupart seront déportés par les trois premiers convois de 1942



- A la suite d'une rafle nocturne, plusieurs milliers de juifs du ghetto de Minsk (Biélorussie) sont conduits hors de la ville et assassinés.



- 5 000 juifs sont assassinés en deux mois et demi, quand les nazis commencent à interner les juifs de Belgrade.



- 350 juifs de Buczacz (Ukraine) sont conduits dans les collines à 1,5 kilomètre de la ville pour y être assassinés par les SS. Après ce massacre, un ghetto est créé à Buczacz.



- 1 400 juifs de Tykocin sont conduits devant des fosses creusées à l'avance pour y être tués par les SS et la police polonaise. 200 juifs seulement parviennent à se réfugier dans le ghetto de Bialystok. Par la suite, ils seront tués avec les autres internés du ghetto.

1942 



- 1 000 juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt (Tchécoslovaquie) à Minsk Trostinets, où ils sont aussitôt fusillés par les SS.



- 1 000 juifs de Jedlinsk (Pologne) sont conduits à Pionka pour y être assassinés par les SS. 



- En trois jours, les SS et la police ukrainienne assassinent 3 000 juifs à Maczev (Ukraine).



- En deux jours, les SS et la police ukrainienne assassinent 1 200 juifs à Lidvipol (Volhynie).



- Les SS assassinent 1 000 juifs à Ossovo (Ukraine).



- Un nouveau convoi de 1 000 hommes et femmes quitte le ghetto de Theresienstadt pour Minsk (Biélorussie), où ces juifs sont enfermés dan des camions et asphyxiés par les gaz d'échappement. Leurs cadavres sont enterrés à la hâte dans des fosses communes creusées dans les bois environnants. 22 hommes vigoureux sont envoyés au camp de travail forcé de Maly Trostinets, où 20 d'entre eux sont tués par les SS. 2 hommes seulement parviennent à fuir et à rejoindre les partisans. L'un d'eux sera tué au combat. L'unique survivant a fait connaître l'histoire de ce convoi. 



- Début de la déportation massive des juifs de Miedzyrzec Podlask (Lublin). Au début de la guerre, 12 000 juifs y vivaient. En décembre 1939, les nazis font venir dans la ville 2 000 juifs des environs et 1 000 autres de Slovaquie. Le nombre de juifs atteint ainsi le total de 15 000 âmes, dont le tiers est déporté au camp d'extermination de Treblinka par le premier convoi.



- 2 000 juifs sont déportés du ghetto de Bochnia (Pologne) au camp d'extermination de Belzec, où ils sont assassinés par les SS. 



- Un cinquième convoi, avec 995 juifs dont 232 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d'extermination d'Auschwitz. 26 déportés seulement survivront jusqu'à la libération du camp, en 1945.

1943 



- Les 3 200 juifs restants de Bolechov (Ukraine) sont déportés au camp de Stanislavov.



- Les SS et la police ukrainienne assassinent 2 300 juifs à Ratne (Ukraine). 



- En deux jours, les SS assassinent 3 200 juifs à Berezna (Ukraine).

- Au camp de Janowska, les allemands sélectionnent 24 filles juives, abusent d’elles pendant la nuit et les envoient à la mort le lendemain.

1944 



- Les derniers juifs du camp de Kielce (Pologne) sont déportés aux camps d'extermination d'Auschwitz et de Buchenwald. 
Kielce est déclaré officiellement " purifié de ses juifs ".

- Les nazis font partir un dernier convoi du camp de Compiègne-Royallieu. Le 26 août, il est définitivement stoppé par l’action de la résistance et des cheminots, qui le détournent sur la voie de Péronne/Montdidier, en direction des troupes anglaises stationnées dans le secteur de Roye (Somme). Les gardiens allemands fuient. Des soldats britanniques, aidés par les habitants du voisinage, forcent les portes des wagons et libèrent les survivants.


Les commentaires sont fermés.