19/09/2014

19 septembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

19 septembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 



1939 



- La Wehrmacht assassine 100 juifs du village de Lukov, à l'est de Varsovie.

- Circulaire allemande adressée « à tous les commandants  des groupes opérationnels de la Police de sécurité par le chef du service de la sécurité, Heydrich.Premièrement, la « concentration des Juifs dans les grandes villes ». Il ordonne également le recensement des Juifs et la mise en place du conseils juifs.



1941 



- 500 juifs de Lipniszek (Biélorussie) sont déportés à Ivje, où ils sont soumis au travail forcé. 



- Tous les juifs de la ville de Jitomir (Ukraine) qui n'ont pu fuir à temps sont assassinés par les nazis. Leur nombre exact n'est pas connu mais atteint environ 15 000 victimes. 



1942

- 

Début de la première déportation des 5 000 juifs de Parczew (Lublin) au camp d'extermination de Treblinka. Plusieurs centaines de juifs parviennent à fuir dans les bois, où ils forment une unité de partisans commandée par Alexander Sakotnicki, officier juif de l'armée polonaise. Environ 150 partisans juifs survivront à la guerre.

- 

Un convoi de 1 000 juifs du camp de concentration de Theresienstadt est envoyé à Minsk-Trostinets (Biélorussie), où les déportés sont fusillés à leur arrivée. 



- Environ 3 000 juifs du ghetto de Brody (Ukraine) sont arrêtés et déportés au camp d'extermination voisin de Belzec, où tous sont tués. Des groupes de résistants juifs poursuivent leurs actions sans trêve.

1944 



- Un deuxième groupe de 2 500 travailleurs juifs de Hongrie quitte les mines de cuivre de Bor, à 200 kilomètres au sud-est de Belgrade. Au cours de la marche, plusieurs centaines d'hommes épuisés sont fusillés. Après une exécution massive le 7 octobre, les survivants de ce groupe sont déportés dans les camps de concentration allemands de Buchenwald et de Flossenbürg, où presque tous périssent.

- Quelques jours avant la libération du camp de Klooga, en Estonie, par l’armée soviétique les Allemands et leurs collaborateurs estoniens assassinèrent plus de 2.000 juifs issus pour la plupart du ghetto de Vilna. Les assassins cherchèrent à faire disparaître les traces de leurs crimes, mais n’eurent pas le temps d’achever la combustion de la plupart des corps.

Les commentaires sont fermés.