23/11/2011

Le serial killer de juifs, une histoire oubliée

FRANCE - Le serial killer de juifs, une histoire oubliée
par Laurent COHEN


La parution de Death in the City of Light - Mort dans la ville des Lumières-, de David King, donne l'occasion de revenir sur un épisode dramatique qui renvoie à la fin de l'occupation nazie.

Au cœur de l'histoire, un médecin, Marcel Petiot, qui profita de l'anarchie régnant dans la capitale française, juste avant la Libération, pour assassiner environ cent cinquante personnes, parmi lesquelles des enfants, dans des conditions atroces.

Ses victimes de prédilection étaient des juifs, cachés à Paris depuis des années, et essayant de s'échapper vers l'étranger ou en quête d'un abri. Mais Petiot assassina aussi des militants antinazis, résistants "en cavale" et autres réprouvés de la France de Vichy.

"En 1944", a souligné David King, "Paris ressemblait à une zone de non droit, où les disparitions n'étaient pas forcément signalées à la police, surtout s'il s'agissait de juifs ou de résistants".

Serial killer antisémite, animé d'un anticommunisme primaire, Marcel Petiot aurait pu échapper à la justice si le 11 mars 1944, ses voisins, "alertés par l'odeur et le ronflement d'une chaudière", n'avaient appelé les pompiers.

Ces derniers découvrirent alors dans la cave de Petiot des "membres de corps humains prêts à être incinérés".

Arrêté juste après cette découverte macabre, Petiot parvint toutefois à mystifier la police, en se faisant passer pour un "combattant de l'ombre", et en affirmant qu'il s'agissait de "cadavres de nazis". Relâché, il se volatilisa immédiatement, pour n'être repris que le 31 octobre 1944, dans le métro parisien.

Il sera jugé du 18 mars au 4 avril pour vingt-sept assassinats.
Au cours du procès, il en revendiquera le triple.
Condamné à la peine capitale, il sera guillotiné en mai 1946, à la prison de la Santé.

A l'avocat-général, qui vint le réveiller au matin de son exécution, Petiot dit seulement : "Tu m'fais chier", et au moment d'aller au supplice, "le sourire aux lèvres", il déclara : "Je suis un voyageur qui emporte ses bagages".

http://www.israel-infos.net/FRANCE--Le-serial-killer-de-juifs-une-histoire-oubliee-7412.html

23:25 Écrit par dorcas dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2011

camp de Bolzano en Italie

Le camp de Bolzano en Italie

 

Le camp de Bolzano  est un camp de nazi de transit en Italie qui a été mit en fonction en été 1944 jusqu'à la fin de la guerre mondial.

camp_concentration_bolzano.jpg

A partir du 8 septembre 1943 la ville de Bolzano a été placé sous le contrôle allemand.
Il est devenu un camp de transit lorsque le camp de Fossoli a été démantelé.

C’est en été 1944 que le camp s’est mit a fonctionné dans les anciens entrepots du génie de l’armée italienne.
Et c’est près de 9000 à 9500 personnes en majorité des Tsiganes, des Juifs et des opposants politiques qui furent détenues en attendant d’être envoyés dans des camps nazis comme Auschwitz, Dachau, Mauthausen, Flossenburg ou Ravensbrück

23:01 Écrit par dorcas dans camp de Bolzano | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |