31/01/2010

Les documents du ghetto de Varsovie.

Les documents du ghetto de Varsovie.

 L’historien Emmanuel Ringelblum fonde une organisation clandestine dont le but est de rassembler des documents d’archives et de rédiger un compte rendu exact de souffrances infligées aux juifs. Pour que la connaissance du mal reste dans l’histoire. Il constitue une équipe autour de lui.

Tout le ghetto se met au travail. Dans chaque immeuble, on ramasse des tracts, des objets, des témoignages sur la vie dans tel et tel appartement, telle cour, tel étage. Tout est remis à ce groupe d’historiens, qui range, classe, met des documents dans des bidons de lait scellés puis les ensevelit à deux endroits différents, à l’intérieur même du ghetto.

27084

Ces bidons d’archives sont retrouvés après la résistance,guerre. Grâce à eux nous savons tous ce qui s’est passé dans le ghetto de Varsovie. Jamais nous n’aurions pu écrire son histoire sans ces documents. Enfin, reste l’ultime étape de la résistance…

varsovie-decouverte-archiv

Extrait du livre : ce qui reste de nous de Murielle Allouche et Jean-Yves Masson.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Archives du ghetto de Varsovie (Archives Emanuel Ringelblum) - Témoin de la Shoah

emanuel_ringelblum3

Patrimoine inscrit

Patrimoine documentaire soumis par la Pologne et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 1999.

Année de soumission: 1999

Les Archives Ringelblum regroupent quelque 25 000 pages sauvées des ruines du ghetto de Varsovie.

Elles comprennent des documents officiels, des documents sur la résistance du ghetto, des témoignages sur le sort des communautés juives pendant la Shaoh, des textes littéraires, des oeuvres d'art et des lettres privées rassemblés par des victimes de l'Holocauste pour l'information des générations futures. Cette collection est absolument unique en son genre tant par son origine que par sa valeur historique. Elle concerne surtout le plus grand ghetto de l'Europe nazie (quelque 500 000 habitants), mais couvre aussi l'ensemble de la Pologne occupée, apportant des informations sur la Shoah et le sort d'une communauté juive qui comptait 3 500 000 personnes. Presque tous les auteurs des documents des Archives Ringelblum sont morts, soit dans le ghetto, soit dans les camps d'extermination.

 

Cachette dans un battiment dans le ghetto de Varsovie

Cachette dans un battiment dans le ghetto de Varsovie

ghetto de Varsovie, une cave

Une photo qui a été prise par des SS: Des lits ont été aménagés par des combattants juifs dans une cave.

source :http://pagesperso-orange.fr/d-d.natanson/ghetto_varsovie.htm

 

00:14 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, varsovie, ss, juifs |  Facebook |

Captures de combattants juifs au ghetto de Varsovie

Captures de combattants Juifs au ghetto de Varsovie.

résistance juve au ghetto de Varsovie

Combattants de la résistance juive capturés par les troupes SS au cours de la révolte du ghetto de Varsovie. Varsovie, Pologne, du 19 avril au 16 mai 1943.

00:07 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, varsovie, juifs, sspologne |  Facebook |

30/01/2010

Les juifs capturés dans le ghetto

Les juifs capturés dans le ghetto

ghetto_juifscaptures_fin_insurection

Les Juifs capturés sont alligné contre le mur du ghetto, 7000 Juifs seront exécutés sur place et 6000 périront dans la destruction du ghetto

23:49 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juifs, ghetto |  Facebook |

Suicide dans le ghetto

Suicide dans le ghetto

Les juifs du ghetto qui ne voulaient pas être déportés ou capturés se suicident à l'arrivée des SS, car ils savaient ce que les Allemands leurs réservaient.

ghetto_femme_se_suicidant

Voici une femme accrochée au balcon de sa maison, elle se jettera dans le vide

23:47 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : varsovie, ghetto, juifs, ss |  Facebook |

Les oeuvres sociales dans le ghetto de Varsovie

Les œuvres sociales dans le ghetto de Varsovie

JHeydeckerEnfantsmendiantsGhettoVarsovie1941

L’un des problèmes les plus poignants fut celui de l’enfance malheureuse; le nombre d’enfants abandonnés ne cessait d’augmenter, malgré une mortalité considérable.

Que le père ou la mère mourut, que le père fût envoyé au travail obligatoire, et l’enfant, sans protection, devenait la proie de la faim et de la maladie. Isolés, ou par groupes, ils erraient, loqueteux, couverts de gale et de poux, les pieds nus, de cour en cour, de carrefour en carrefour, chantant pour mendier, clamant leur détresse et leur faim. Ils encombraient les rues, poursuivaient les passants la main tendue en murmurant une prière au milieu d’un sanglot. D’autres n’avaient même plus la force de marcher : effondrés sur le sol, ils vivaient dans la boue et les détritus.

Extrait du livre : "Cinq années dans le Ghetto de Varsovie" par Bernard Goldstein

23:12 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enfants, varsovie, ghetto |  Facebook |

La faim, la mort

La faim, la mort

    Ghetto varsovie la faim

 Dans le ghetto, les conditions de vie sont inhumaines. On entasse là non seulement les Juifs de Varsovie, mais aussi ceux des campagnes voisines et des petites villes environnantes. Le chômage, la perte des repères, l'entassement, la sous-alimentation la maladie vont vite faire des ravages.

ghetto varsovie la cantine

Un "Conseil juif" (Judenrat) est créé par les nazis en octobre 1939. Il s'agit de dirigeants juifs auxquels les nazis s'adressent pour gérer la situation. Ils doivent faire régner l'ordre dans le ghetto et tentent, dans des conditions impossibles, d'améliorer le sort des habitants.

23:08 Écrit par dorcas dans Ghetto Varsovie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, nazis, varsovie, juif |  Facebook |

29/01/2010

Ne les laissez pas nous mener comme des moutons vers l'abattoir!

Ne les laissez pas nous mener comme des moutons vers l'abattoir !

vilna_ghetto

Suite aux échos du massacre des Juifs à Ponary et au témoignage d’une jeune fille rescapée de ce bain de sang Abba  Kovner, léarder du mouvement Hashomer Hatzair et du mouvement de résistance du Ghetto de Vilna, arriva à la conclusion que derrière cette poursuite effrénée des juifs se tramait un meurtre systématique.

En 1941, lors d’un regroupement des jeunes sionistes du ghetto de Vilna, Kovner lu publiquement ce qu’il avait inscrit sur une feuille de papier : «  Hitler planifie d’annihiler de façon radicale le judaïsme européen… Ne nous laissons pas nous mener comme des moutons à l’abattoir ! ».

En été 1943, lors de la liquidation du ghetto, Kovner dirigea un groupe de résistants vers les forêts de Rudniki. C’est en tant que commandant de « Avenger », une unité partisane juive, qu’il poursuivit sa lutte contre les Allemands.


vilna1

Jeunesse Juive, ne vous laissez pas induire en erreur. Sur les 80.000 Juifs de la Jérusalem de Lituanie     (Vilna), seuls 20.000 sont encore en vie. Sous nos yeux, ils nous enlèvent nos parents, nos frères et nos sœurs.

Où sont passé les centaines d’hommes enlevés par les ravisseurs Lithuaniens ?

Où sont nos femmes et nos enfants arrachés à nous lors de la nuit terrifiantes de la «  provocation » ?

Où sont les Juifs enlevés le jour du grand pardon ?

Où sont nos frères du second ghetto ?

Aucun d’entre eux n’est revenu. Toutes les routes de la gestapo mènent à Ponary. Et Ponary c’est la mort !

Vous qui hésitez ! Abandonnez vos illusions. Vos enfants, vos mari et vos femmes ne sont plus en vie.Ponary n’est pas un camp – Ils y furent tous fusillés.

Hitler projette d’anéantir le Judaïsme européen. Les juifs de Lituanie sont placés en première ligne. Ne les laissons pas nous mener comme des moutons à l’abattoir !

Il est vrai que nous sommes faibles et sans défense mais la résistance demeure l’unique réponse face à l’ennemi… Résistez ! Jusqu’au dernier souffle.

Abba Kovner, Ghetto de Vilna, le 1er janvier 1942

 

Déportation d'enfants Juifs

Déportation d'enfants juifs

déportation d'enfants juifs

Déportation d’enfants juifs d’un orphelinat. Ghetto de Lodz, Pologne, au cours de l’action “Gehsperre” (action couvre feu), du 5 au 12 septembre 1942.

Ces enfants étaient séparé de leurs parents et envoyés à la mort.

00:04 Écrit par dorcas dans Ghetto Lodz | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, pologne, deportation |  Facebook |

Le ghetto de Dvinsk (Daugavpils)

Le ghetto de Dvinsk ( Daugavpils)

ghetto de Dvinsk

Les Juifs sont enfermés dans un ghetto dans les casernes de la cavalerie lettone sur les berges de la Dvina, au nord de la ville. Les conditions de vie y sont effroyables. Quelques jours plus tard, des milliers de juifs des villes voisines de Griva, Kraslava, Preili, Viski, et Livani, sont entassés dans le ghetto, portant sa population à approximativement 16.000 personnes. Un Judenrat est formé, qui tente de faire face à la situation… A sa tête, l'ingénieur M. Movshenson dont le père avait dirigé la ville de Daugavpils avant la seconde guerre mondiale. Zaube, le commandant allemand du ghetto de Daugavpils est un homme sans scrupule, d’une extrême cruauté. Il n’hésite pas à abattre lui-même quiconque introduit de la nourriture en contrebande, devant tous les habitants du ghetto pour les effrayer et les humilier.

00:01 Écrit par dorcas dans Ghetto Dvinsk Daugavpils | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto |  Facebook |

24/01/2010

D'où venaient les victimes ?

D'où venaient les victimes ? 

voiture40h-8chevaux_jpg_w300h225

Quels étaient ceux que les convois amenaient ? Des Juifs surtout, mais aussi des Polonais, des Bohémiens.  Au printemps de 1942, toute la population juive de Pologne, d'Allemagne, des régions occidentales de Biélorussie avait été parquée dans des ghettos.  Des millions d'ouvriers, d'artisans, de médecins, de professeurs, d'architectes, d'ingénieurs, d'instituteurs, d'artistes, vivaient confinés avec leurs femmes, leurs filles, leurs fils, leurs mères et leurs pères dans les ghettos de Varsovie, de Radom, de Czenstochowa, de Lublin, de Bialystok, de Grodno et dans des dizaines d'autres, plus petits.  Celui de Varsovie comptait à lui seul environ cinq cent mille habitants.  Cette réclusion, c'était la première partie, la partie préliminaire du plan hitlérien d'extermination des Juifs.  Au cours de l'été 1942, on décida de mettre à exécution la seconde partie du plan - la destruction physique des Juifs.  Himmler se rend alors à Varsovie et donne des ordres en conséquence.  Nuit et jour les travaux se poursuivent : on construit la fabrique de mort de Treblinka.  Dès juillet, les premiers convois arrivent de Varsovie et de Czenstochowa.  On a dit à tous ces gens qu'on les emmenait en Ukraine pour les travaux agricoles.  Ils ont avec eux vingt kilos de bagage, plus leur nourriture; c'est tout e qu'on leur a permis d'emporter.

De Vassili Grossmann :http://pagesperso-orange.fr/d-d.natanson/treblinka.htm#des%20lieux

En route pour Treblinka

En route pour Treblinka

ghetto de varsovie en route pour Treblinka

Des juifs du ghetto de Varsovie qui ont été arrêtés au printemps 1943, quand les SS liquidaient le ghetto. Tous furent conduits vers Treblinka où ils furent exterminés.

 

23:01 Écrit par dorcas dans Camp Treblinka | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juifs, ghetto, varsovie, ss |  Facebook |