01/12/2014

1er décembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1er décembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1652

- Un autodafé a lieu à Lisbonne : accusé de pratiquer le judaïsme en secret, Manuel Fernandez Villareal est condamné à mort et brûlé vif.

1939

- 

1 018 juifs de Chelm (Pologne) sont déportés à Sokal. 440 d’entre eux sont fusillés sur la route par les SS. Des juifs ont vécu dans cette ville depuis le XVe siècle. Leur vie culturelle était florissante. Des rabbins célèbres en sont originaires.

- L’espace réservé aux juifs de Lodz (Pologne) se trouve réduit : ils doivent quitter leurs maisons au profit d’Allemands de souche.

- Début des déportations des juifs de Wloclawek (Pologne) vers l’est : la plupart sont envoyés à Varsovie. Plusieurs centaines d’entre eux périssent en route.

- Début du transfert des juifs Polonais et de Polonais non juifs des territoires incorporés, des Tziganes du Reich et des Juifs du Reich vers le Gouvernement général, soit 600.000 juifs des territoires et 400.000 du Reich.

1940

- Les SS fusillent 600 juifs qui viennent d’arriver à Chelm (Pologne).

1941

- 300 vieillards et malades juifs sont fusillés dans le ghetto de Riga (Lettonie).

1942

- Création d’un ghetto à Stryj (Ukraine) : les juifs de la ville commencent à comprendre ce qui va suivre, et des jeunes gens fuient à travers la chaîne des Carpates en direction de la Hongrie.

- Le ghetto de Sambor (Ukraine), est évacué et liquidé : les internés encore en vie sont transférés dans un camp de travail forcé.

- Liquidation du camp de travail forcé de Karczew (Pologne), où 400 juifs d’Otvock (arsovie) sont internés : tous les juifs qui s’y trouvent encore sont assassinés.

- Les nazis créent un ghetto à Zloczov (Ukraine), où sont internés tous les juifs des villes voisines de Sasov et de Bialy Kamien : beaucoup mourront de faim et d’épuisement.

- Les derniers juifs de Glinyany (Ukraine) sont déportés au ghetto de Przemyslany. Ils y seront massacrés plus tard, en même temps que les juifs de cette ville. 20 juifs seulement survivront à la guerre.

1943

- Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 25 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

29/11/2014

29 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

29 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1939.

- Heinrich Himmler (chef de la gestapo et de la police du reich) ordonne d'exécuter les Juifs résistants à la déportation

1941

- Dans le ghetto de Riga (Lettonie), environ 600 juifs sont tués par les SS qui les accompagnaient vers le lieu de leur exécution.

- Les SS massacrent 4 500 juifs à Kertch (Crimée, U.R.S.S.) 

.

- 1 500 juifs de Borislav (Ukraine) sont conduits dans la forêt voisine, où ils sont massacrés par les SS et la police ukrainienne.

- En deux « assauts », le chef suprême des SS et de la Police Jeckeln exécute 27.800 Juifs du ghetto de Riga. Ils seront remplacés par des Juifs du Reich, particulièrement de Berlin.

1942

- 750 juifs de Glusk (Lublin) sont déportés à Piaski.

- 

Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 000 juifs de Szczerzec (Lvov).

- 

En trois jours, 10 000 juifs du ghetto de Zvolen (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.

1943

- La république fasciste italienne de Salo ordonne l'arrestation et l'internement de tous les Juifs, ainsi que la confiscation de leurs biens.

1944

- Plusieurs milliers d’ouvriers juifs de Budapest sont déportés au camp de travail forcé de Fertörakos et à d’autres camps situés en province, où presque tous périront de mauvais traitements.

1947

- les nations-unies décidèrent de mettre fin au mandat britanique et de partager la terre d’Israël en deux Etats : l’un juif l’autre arabe, le lendemain les arabes déclarèrent la guerre d’indépendance.

28/11/2014

28 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

28 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1938

- Limitation du droit de libre circulation des juifs sur le territoire allemand

- Les Juifs n'ont plus le droit de conduire un véhicule, de fréquenter les édifices publics, de circuler dans certains quartiers et à certaines heures. On leur supprime pensions et retraites.

1939

- Suvalki (Pologne) est annexé au Reich. Les Allemands voulant une ville « purifiée de ses juifs », les 6 000 membres de la communauté sont déportés à Biala Podlaska, Lukov, Miedzyrzec-Podlaski et Kock.

- Création du premier ghetto de Pologne dans la ville de Piotrkow.

- Décret de Hans Frank : toute communauté juive de plus de 1.000 personnes du « Generalgouvernement » doit élire un « Judenrat » placé sous l'autorité Allemande.

1940

- Tous les juifs des Pays-Bas sont renvoyés de la fonction publique en dépit d’une protestation des Eglises réformées.

1941

- 999 juifs de Vienne (Autriche) sont déportés à Minsk (Biélorussie).

1942

- 

Au début de la guerre, la population juive de Mosciska (Ukraine) comptait 2 500 âmes. Ces juifs sont déportés au camp d’extermination de Belzec, où ils sont assassinés dès leur arrivée 

.

1943

- Les SS déportent à Riga 420 juifs du ghetto de Dünaburg (Lettonie).

1944

- Au cours d’une Action déclenchée par les Croix fléchées, les fascistes hongrois envahissent un pâté d’immeubles de Budapest habité par plusieurs centaines de juifs. Une partie est fusillée sur place, l’autre conduite au ghetto.

- A Budapest, un gang fasciste attaque un hôpital juif, en tuant 28.

01:05 Écrit par dorcas dans Ce jour là, n'oubliez pas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autriche, juifs |  Facebook |

27/11/2014

27 novembre, ce jour-là, n'oubliez.

27 novembre, ce jour-là, n'oubliez.

 

1095

- Au concile de Clermont-Ferrand (France), le pape Urbain II prêche la première croisade. Cette date est importante non seulement pour les chrétiens mais aussi pour les juifs : les croisades vont dégénérer en pèlerinages armés marqués par de sanglants massacres de juifs d'Europe et d'Orient sur la roue conduisant à Jérusalem.

1938

- Dans une lettre adressée à Speer, Göring écrit : « en vertu des règlements (…) portant sur l’expulsion des Juifs des logements, magasins et entrepôts, il est prévu que l’inspecteur général du bâtiment (Speer) bénéficiera d’un droit de préemption » sur les logements ainsi libérés.

1941

- A La Haye, les nazis ordonnent la création de quartiers juifs dans les grandes villes des Pays-Bas, où les juifs des petites villes de province doivent s'installer.

1942

- 2 500 juifs du ghetto de Buczacz (Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec. 250 juifs sont fusillés dans le ghetto même.

- 2 000 juifs du ghetto de Tlumacz (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

26/11/2014

26 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

26 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1938

- Dans une lettre adressée à Speer, Göring écrit : en vertu des règlements, portant sur l’expulsion des Juifs des logements, magasins et entrepôts, il est prévu que l’inspecteur général du bâtiment (Speer) bénéficiera d’un droit de préemption sur les logements ainsi libérés.

1942

- 250 juifs de Brody (kraine) sont déportés par les nazis au camp d'extermination de Belzec. 20 juifs sont fusillés sur place.

- A Sarnova (Pologne), 2 juifs qui s'étaient enfuis du camp sont pendus par les SS.

- Les juifs du camp de regroupement de Berg, près de Tonsberg (Norvège), particulièrement surveillé par la police, sont transportés par mer à Swinnemünde, d'où ils sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, en même temps que des femmes et des enfants déportés de Hongrie.

1944

- Les juifs assignés au travail forcé à Budapest sont, en dépit de la protection du Portugal, déportés à Sopron où ils doivent édifier le " mur de l'Est ", destiné à défendre Vienne. Beaucoup mourront d'épuisement, de faim et de mauvais traitements.

- 

Heinrich Himmler, chef des SS, ordonne la destruction des fours crématoires du camp d'extermination d'Auschwitz.



25/11/2014

25 novembre 
, ce jour-là, n'oubliez pas.

25 novembre 
, ce jour-là, n'oubliez pas.

1696

- 14 hommes et femmes sont brûlés vifs et 4 en effigie au cours d'un autodafé tenu à Coimbra (Portugal). Ils étaient accusés de " judaïser ", c'est-à-dire de pratiquer le judaïsme en secret.

1940

- Le Patria, un navire transportant 1 771 passagers sans visa, des juifs d'Europe qui tentent d'échapper à la persécution nazie en immigrant (illégalement) en Palestine, n'est pas autorisé par les fonctionnaires britanniques à accoster à Haïfa. Une explosion détruit le navire. 257 personnes sont tuées, les survivants sont sauvés par les habitants massés sur le rivage.

1941

- 

Les nazis massacrent 3 000 juifs à Rechitza (Biélorussie). Cette communauté était l'une des plus anciennes de la région.

- Ordonnance permettant la confiscation des créances détenues par les Juifs envers les débiteurs aryens. 
L'Einsatzkommando III tue en 4 jours les 5.000 juifs venant du Reich et installés dans le ghetto de Kaunas.

- 2934 Juifs allemands sont fusillés à Kowno

1942

- 531 femmes et enfants juifs sont conduits par mer de Bergen (Norvège) à Stettin, d'où ils seront déportés vers des camps d'extermination en Pologne.

- 400 juifs du ghetto de Sasov (Ukraine) sont déportés au ghetto de Zloczow, où ils périront plus tard, en même temps que les juifs de cette ville.

- Liquidation du ghetto de Siedlce (Pologne), après qu'il eut été réduit en superficie à la suite des déportations : 2 000 juifs qui s'y trouvent encore sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils périssent.

- Un camp de travail forcé pour 500 internés subsiste à Siedlce.

1943

- 40 juifs sont assassinés lors de la liquidation du camp de concentration de Gomel (Biélorussie).

1944

- 

4 juifs sont pendus par la police allemande à Ciechanov (Pologne).

24/11/2014

24 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



24 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1605

- Les juifs de Bochnia (Pologne) et des environs sont expulsés par décision du roi Sigismond III Vasa après qu'un juif de cette ville et deux de ses parents, accusés de profanation d'hostie, se furent enfuis : l'ensemble de la communauté est tenue pour responsable.

1941

- Les SS fusillent 300 juifs à Kozlowstchine (Biélorussie).

- Création du ghetto et camp de concentration de Theresienstadt où environ 75 000 juifs passeront jusqu'à la fin de la guerre.

- Environ 18 000 juifs sont entassés dans le camp de concentration d'Armechetka (Transnitrie d'Ukraine).

- À Terezín, dans les Sudètes, les nazis ouvrent le un camp-modèle destiné à berner (avec succès) les représentants de la Croix-Rouge. Ce ghetto où les familles ne sont pas disloquées ni le travail forcé imposé et sont relativement privilégiées par rapport à ce que les Juifs connaissent ailleurs. Mais la plupart des 140 000 personnes à y avoir transité, en majorité des Tchèques, ont ensuite été déportées pour Auschwitz où elles seront assassinées, notamment lors de la liquidation du « camp des familles » en avril 1944.
 

1942

- 709 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- iquidation du ghetto de Mlava (Varsovie) : un petit groupe d'ouvriers juifs, utilisé par les Allemands, reste en vie quelque temps encore.

1944

- Les 200 derniers juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (Pologne) sont déportés aux camps de concentration de Buchenwald et de Bergen-Belsen.

21/11/2014

21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1918

- 

A Lwow (Galicie) des soldats polonais se livrent à un pogrom contre la population juive. 72 juifs sont massacrés, 443 blessés, les synagogues et les habitations du quartier juif incendiées et les rouleaux de la Torah lacérés.

1942

- 4 000 juifs du ghetto de Suchedniov et 1 500 juifs du ghetto de Szczekociny (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.

1943

325 juifs de Borgo San Dalmazzo (Italie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

19/11/2014

19 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



19 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.


1938

- Lois antisémites édictées par le pouvoir Italien : dénaturalisation des Juifs naturalisés depuis le 1 janvier 1919, exclusion des Juifs de l'armée, de la fonction publique, interdiction de mariages entre Juifs et Italiens...

1941

- 54 000 juifs sont entassés par les nazis dans le camp de concentration de Bogdanovka, sur la rivière Bug (Ukraine). 

Durant deux jours,

- 5 000 juifs allemands, autrichiens et tchécoslovaques sont déportés de Minsk (Biélorussie) à Tuchinka, où ils sont massacrés.

1942

- A Drohobycz (Galicie, R.S.S. d'Ukraine), plusieurs centaines de juifs sont tués dans les rues par les SS, dont le célèbre peintre et écrivain Bruno Schulz. Ce jour deviendra le " Jeudi noir ".

- 

La population juive de Wyszgorod (province de Varsovie) est rassemblée et transportée à Czerwinsk et à Nowy Dwor, d'où elle sera déportée au camp d'extermination de Treblinka. La ville se trouve ainsi " purifiée de ses juifs ". 
La communauté remonte au XVe siècle.

- Les nazis liquident le camp de travail forcé de Janovsk à Lwow (Ukraine). Presque tous les internés juifs sont fusillés.

1943

- A Janowska, les prisonniers se révoltent contre leur garde. 1 000 seront exécutés dans le cimetière juif.

18/11/2014

18 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

18 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1939

- Les Juifs de Cracovie sont obligés de porter l’étoile jaune. Le 23, tous les Juifs de Pologne occupée devront se soumettre à cette obligation.

etoile_allemagne.jpg

- 1940 

Les Allemands créent un ghetto à Lask (province de Lodz, Pologne). Au début de la guerre, la ville comptait 4 000 juifs environ. Des juifs y vivaient depuis le début du XVIIIe siècle.

1941

- Construction du camp de concentration de Salaspils, près de Riga, destiné à recevoir des juifs du Reich.

- Création par le Lieutenant colonel Modest Isopescu des camps de concentration de Bogdanovca, Acmecetca (Akmechet) et Dumanovka (Domanevka) devant recevoir 70.000 Juifs de Golta sur le Bug et de Crimée.

En ce jour, Alfred Rosenberg au cours d’une conférence de presse déclarait que la «question juive» serait maintenant résolue par «l’élimination biologique de tous les Juifs en Europe»

1942

- 

4 000 juifs de Makov Mazoviecki sont déportés au ghetto de Varsovie.

- En trois jours, environ 5 000 juifs du ghetto de Lwow (Ukraine) sont déportés soit au camp d'extermination de Belzec, soit au camp de travail forcé de Janovska, où ils périssent tous. Il s'agit du dernier transport de Lwow vers un camp d'extermination. Désormais, les juifs restants seront fusillés.

- 4 000 juifs du ghetto de Przemysl (province de Rzeszow, Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

- nzo Hayim Sereni est assassiné dans le camp de concentration de Dachau. D'origine italienne, pionnier en Palestine, il avait été envoyé par la Haganah dans la partie occupée de l'Italie. Fait prisonnier par les Allemands peu après avoir été parachuté, il fut envoyé dans divers camps avant d'être fusillé à Dachau.

17/11/2014

17 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

17 novembre
, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1278

- A la suite de perquisitions effectuées dans toute l'Angleterre, des juifs sont arrêtés sous l'inculpation de rogner les monnaies, c'est-à-dire de couper les coins des pièces et de faire fondre le métal. 680 juifs, dont de nombreux notables, sont emprisonnés dans la Tour de Londres. Leurs biens sont confisqués par la Couronne. 293 d'entre eux sont condamnés à mort et pendus.

1301

- 

Les juifs de Renchen (Allemagne) sont accusés de meurtre rituel : parmi eux, Noah ben Meïr, Kalonymos, fils du rabbin Yehuda ben Eleazar, et Yerahmiel ben Mechullan sont rompus sur la roue.

1349

- Les persécutions contre les juifs de Suisse, comme de l'Europe entière, frappent ceux de Winterthur, Diessehofen et d'autres villages, réfugiés dans la forteresse de Kiburg. Au nombre de 330, ils sont brûlés sur le bûcher.

1918

- Les unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et des groupes d'irréguliers atteignent la ville de Bobrovitzy (district de Tchernigov). Le pogrome qu'ils déclenchent cause la mort de 9 juifs. De nombreux autres sont blessés et mutilés.

1938

- Première législation italienne anti-juive. Les Juifs se voient fermer le service civil ; les Juifs devenus citoyens après 1918 sont privés de leur citoyenneté et doivent quitter l’Italie. Les officiers Juifs de l’armée italienne sont radiés. L’un deux, le Colonel de Segre, se suicidera devant ses hommes.

1942

- Les derniers juifs de Krasnik (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Belzec. Plusieurs centaines d'entre eux parviennent à fuir dans les bois. 2 unités de partisans s'organisent pour lutter contre les nazis. Eduard Forst dirige l'une d'elles, le groupe Berek Joselowicz. 

Le dernier groupe de 30 juifs, chargé de travaux d'entretien au camp d'extermination de Treblinka, est fusillé par les SS.

1943

- 995 Juifs de Hollande sont envoyés à Birkenau. 531 sont gazés, y compris 166 enfants.

- Il ne demeurait plus dans les camps que quelques SS et des Ukrainiens. A Treblinka, il restait même un groupe de détenus Juifs employés à faire disparaître les baraquements et les autres installations, quand le travail fut fini, le derniers groupe de trente détenus de Treblinka fut fusillé en ce jour.

16/11/2014

16 novembre,ce jour-là, n'oubliez pas. 



16 novembre,ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1491

- A La Guardia (Espagne), 5 juifs sont arrêtés sous l'accusation d 'avoir tué un enfant dont le corps n'a jamais été retrouvé. 3 d'entre eux sont des juifs baptisés de force. Ils sont garrottés et brûlés. Les autres sont écartelés. Le dominicain Tomas de Torquemada, responsable des persécutions, vise à renforcer les sentiments antijuifs en Espagne.

1939.

- Destruction de l'académie talmudique de Lublin avec son immense bibliothèque.

1940

- Dans le ghetto de Varsovie, au cours de deux périodes (avant et après le 16 novembre 1940, date de l'enfermement du ghetto), les allemands mettent en place contre la plus grande communauté juive d'Europe, un lent processus de destruction physique, psychique et intellectuelle par la faim, le froid, la maladie et la terreur omniprésente

1941

- 

1 000 hommes, femmes et enfants juifs de Brno (province de Moravie, Tchécolosvaquie) sont déportés au ghetto de Minsk ( Biélorussie). 12 seulement survivront.

1942

- 15 000 juifs sont tués à Wlodzimierz (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine) ça dure deux semaines.

- 761 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

1943

- 

995 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

15/11/2014

15 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

15 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1491

- A La Guardia, près de Tolède, 6 juifs et 5 conversions, accusés de tuer des chrétiens à l'aide de la magie noire, sont condamnés à mort. Ils sont brûlés sur le bûcher le lendemain.

1938

- Les élèves juifs sont chassés des écoles allemandes.

1939

- Les juifs de Rypin (Pologne centrale) doivent s'installer à Varsovie, Ciechanov et dans d'autres villes. 2 cimetières juifs sont détruits. Quelques juifs parviennent à franchir la frontière soviétique. Ils seront déportés en Sibérie.

- Déportation de 200.000 Polonais et de 100.000 Juifs d'Allemagne vers le Gouvernement général.

1940

-Tous les juifs de Legionovo (Varsovie) sont conduits à Ladwiszyn. Les juifs de Varsovie et de la province sont concentrés sur une superficie très exiguë. Au cours des semaines qui suivent, 4 000 juifs de Sochaczev viennent s'ajouter à ceux du ghetto.

1941

- 30 000 juifs de Czernovitz (Ukraine) sont déportés en Transnitrie. Le maire de la ville, Traian Popovici qui, sympathique avec les juifs, obtient des autorités allemandes que 4 000 d'entre eux restent à Czernovitz.

- Les SS fusillent 500 juifs de Kolomyya (Ukraine).

- Sur une grande échelle à Sarajevo (capitale de Bosnie-Herzégovine, Yougoslavie), 3 000 juifs sont arrêtés et déportés vers divers camps de concentration, où ils périssent. Une petite partie seulement de la communauté survivra, en rejoignant des unités de partisans ou en se réfugiant dans la zone italienne.

1942

- 3 500 juifs de Klementov (Pologne) sont déportés au camp de Sandomierz.

- 

2 300 juifs de Dembice (Cracovie) sont assassinés par les S.S.

11/11/2014

11 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas 


11 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas

 

1938

- Peu avant la proclamation de l' "indépendance " de la Slovaquie, les bandes organisées attaquent les synagogues de la capitale, Bratislava (Pressburg). Ces antisémites battent tous les juifs qu'ils y trouvent et empêchent les étudiants juifs de pénétrer dans l'université. Au début de la guerre, 17 000 juifs environ vivent dans la ville.

- Il est interdit aux juifs de posséder ou de porter une arme.

1939

- Les nazis arrêtent 600 juifs à Ostrov Mazoviecki (province de Varsovie) et les conduisent dans une forêt voisine, où ils les mettent à mort.

- Les nazis déportent tous les membres du Conseil juif de Lodz (Pologne) au camp de Radogoszcz.

1942

- Les SS assassinent 100 juifs à Berezov (Polésie, Biélorussie).

- 1 000 juifs du ghetto de Slutsk (R.S.S. de Lituanie) sont assassinés. Des juifs vivaient dans la ville depuis le XIIIe siècle. Le jour de l'invasion allemande, la communauté s'élevait à 9 000 âmes environ.

- 900 juifs de Jastary (province de Vilna, Lituanie) sont déportés au camp d'internement de Keilbasin.

- 1 000 juifs sont déportés de la ville de Leczna (province de Lublin) au camp d'extermination de Sobibor où tous sont tués.

- 45 juifs quittent le camp de regroupement de Drancy (France), déportés au camp d'extermination d'Auschwitz. 599 sont gazés dès leur arrivée. 2 hommes seulement survivront jusqu'en 1945.

- A cette date, 15.000 juifs de Belgique ont été déportés.

1943

- 300 juifs meurent d'épuisement au cours d'un appel qui dure une journée entière au camp de concentration de Theresienstadt.

- Un groupe de juifs est arrêté par les forces d'occupation nazies au cours d'une rafle à l'église du Carmine à Florence. Ils sont déportés vers les camps d'extermination de l'Est.

- Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 91 juifs déportés au camp de concentration de Theresienstadt.

10/11/2014

10 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



10 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1938

- Dans l'ensemble du Reich, au lendemain de la " nuit de cristal ", 35 000 juifs sont arrêtés, dont beaucoup sont déportés aux camps de concentration de Dachau, de Buchenwald, où ils sont horriblement maltraités, et de Sachsenhausen (Allemagne).

1941

- A Kharkov (R.S.S. d'Ukraine), 2 jeunes filles juives sont pendues par les SS dans le cimetière juif de Lysa Gora.

- 750 juifs de Bielica (district de Novogrudok, R.S.S de Biélorussie) sont conduits au ghetto de Zdzieciol, qui est liquidé le même jour.


- Dans le ghetto de Varsovie, la peine de mort sera prononcée pour chaque personne qui quittera le ghetto sans autorisation, et pour chaque personne de l’extérieur qui aidera un Juif.

1942

- En promettant aux juifs que leur vie serait épargnée, les nazis font revenir dans le ghetto de Szydloviec (province de Kielce, Pologne) ceux qui se trouvaient dans les forêts avoisinantes, où ils n'avaient aucune chance de survivre à l'hiver. Aussitôt après, 5 000 d'entre eux sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.

- 70 juifs du ghetto de Bochnia (province de Galicie) sont fusillés par les nazis. 500 juifs de cette ville et 1 000 juifs du ghetto de Komarov (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

- 6 300 juifs du ghetto de Mlava (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.

- 758 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

09/11/2014

9 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

9 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1938

- Dans la nuit du 9 au 10 novembre, la célèbre " Nuit de cristal ",synagogues, des oratoires dans les cimetières, 7 500 magasins juifs sont détruits et incendiés en Allemagne et dans l'Autriche annexée. Il s'agit de représailles consécutives à l'attentat contre le secrétaire de l'ambassade allemande à Paris, E.von Rath, commis par Herschel Grynszpan.
C'est un pogrom antijuif. Goebbels donne des instructions pour que des « manifestations spontanées » soient organisées. Heydrich, de même ordonne à la Gestapo de ne pas réprimer ces manifestations, d'arrêter le plus possible de Juifs (surtout les riches) et de les déporter dans des camps.  les nazis de la SA arrêtent 25.000 Juifs (internés à Buchenwald, Sachsenhausen et Dachau ; environ 2.000 mourront). Près de 267 synagogues sont pillées et incendiées.

1942

- Un convoi de 1.000 déportés part du camp de transit de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz, 900 seront assassinés dans les chambres à gazes, et 5 seront encore vivant à la libération.

08/11/2014

8 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

8 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1937

- le musé Allemand de Munich inaugure la plus importante exposition antisémite jamais réalisé.

1939

- Les juifs de la ville de Sierpc (province de Varsovie) sont déportés après que la région a été annexée au Reich allemand.1 800 juifs environ sont envoyés à pied en direction de Varsovie. 500 juifs restent à Sierpc, où ils sont enfermés dans un ghetto.

1941

- Les juifs de Lwow (Lvov, Galicie orientale, R.S.S. d'Ukraine) sont rassemblés dans un ghetto. Lors de l'évacuation, les SS conduisent les juifs vieux et malades hors de la ville pour les fusiller.

- Dans le village de Kryupow (Krementchoug, U.R.S.S.), les SS fusillent une jeune fille de quatorze ans et une autre de quinze ans après les avoir violées.

1942

- 1 000 juifs de Zbarazh (R.S.S d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

- Liquidation du ghetto de Staszov (province de Kielce, Pologne) : des centaines de juifs sont fusillés sur place. Les autres, au nombre de 5 000 environ, sont déportés au camp d'extermination de Belzec. Un petit groupe parvient à fuir dans les bois.

1944

- Début de la marche de la mort de 25 000 juifs en direction de Hegyeshalom (Hongrie) dans des conditions effroyables. Ces juifs "prêtés " au Reich pour le travail obligatoire partent de divers camps de regroupement de la province hongroise vers le centre de transit où ils attendent leur déportation. Beaucoup meurent de faim et d'épuisement.

07/11/2014

7 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas

7 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

1939

- Plus de 2 000 juifs sont déportés de Poznan (Posen) vers le Gouvernement général (Pologne) après l'annexion du Wartheland au Reich allemand.

1941

- 3 000 juifs de Kalwarya (Minsk, R.S.S. de Biélorussie) sont conduits hors de la ville pour être fusillés par les SS.

- 

Pendant plusieurs jours, les SS assassinent 20 000 juifs de la ville de Bobruisk (R.S.S. de Biélorussie).

- 12 000 juifs du ghetto de Minsk (capitale de la R.S.S. de Biélorussie) sont déportés à Tuchinka, où ils sont fusillés par les SS.

- Durant trois jours, 8 000 juifs, environ du ghetto de Dünaburg (Dvinsk, R.S.S. de Lettonie), en majorité des femmes et des enfants, sont conduits dans la zone de Pogulyanka, près de la ville, et fusillés par les SS et des volontaires lettons.

- Les juifs de Darabani, Dorohoi, Targu-Jiu et Turnu-Severin (Roumanie) sont conduits à pied en Transnitrie, où la plupart d'entre eux périront.

- 350 juifs de Hermanovice sont conduits par les SS à Szarkovczyzna (Pologne) pour y être soumis au travail forcé.

1942

- En deux jours, 1 300 juifs du ghetto de Jaworow (province de Lvov, R.S. d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec. 200 juifs sont fusillés sur place, mais 200 autres fuient dans les bois, où ils forment des unités de partisans. Tous seront tués au combat.

- 18 juifs vivent encore à Kuty (province de Stanislavov, R.S.S. d'Ukraine). En ce jour, 16 d'entre eux sont tués, 2 parviennent à fuir.

1944

- Exécution de Hannah Szenes, originaire de Budapest, poétesse et combattante de la Haganah : elle avait été envoyée par celle-ci de Palestine, avec un groupe de parachutistes, afin d'organiser la résistance juive en Hongrie. Ayant franchi la frontière le 7 juin, elle fut arrêtée par la police hongroise. En dépit de tortures cruelles, elle ne parla pas.

06/11/2014

6 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

6 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1941

- Les nazis déclenchent une Action sur une grande échelle contre les juifs de Nadvorna (Stanislavov, R.S.S. d'Ukraine), au cours de laquelle la moitié des 5 000 juifs de la ville est assassinée. La communauté de Nadvorna existait depuis le XVIIIe siècle.

- 18 000 juifs de Rovno (R.S.S d'Ukraine) sont conduits par les troupes allemandes dans une pinède près de la ville, où ils sont fusillés. Les juifs survivants doivent s'installer dans un ghetto nouvellement créé.

1942

- Les juifs vivant encore à Khelm, au sud-est de Lublin, sont déportés au camp d'extermination de Sobibor. 

- Les SS assassinent 900 juifs de Koszyce (province de Cracovie).

- 200 juifs environ du ghetto de Komarno (province de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec, où ils sont tués. Komarno est déclaré " libéré de ses juifs ".

- 465 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz

- 1 000 juifs, hommes et femmes, du camp de regroupement de Drancy (France) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, dont 73 seront envoyés dans les chambres à gazes, 4 personnes seront encore vivantes à la libération.

- Müller, chef de la gestapo, informe ses services que tous les juifs et métis au premier degré détenus en Allemagne doivent être acheminés vers auschwitz et Lublin.

1943

- Les SS fusillent 500 juifs dans le camp de travail forcé de Szebnie (Galicie orientale).

-  000 juifs de Ciechanov (province de Varsovie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- A la suite d'une rafle effectuée à Florence, 200 juifs sont arrêtés et déportés vers un camp d'extermination à l'est du Reich. 5 juifs seulement reviendront après la guerre, tous les autres ayant été tués.

04/11/2014

4 novembre, ce jour là, n'oubliez pas.

4 novembre 
, ce jour-là, n'oubliez pas

 

1940

- A La Haye, les nazis décrètent que tous les fonctionnaires Juifs sont suspendus.

1941

- Dans la ville de Lyubavitch (Lubavich, province de Smolensk, U.R.S.S.), 483 juifs sont fusillés lors de la création d'un ghetto par les nazis.

1942

- 1 000 juifs, hommes et femmes, sont déportés du camp de regroupement de Drancy (France) vers le camp d'extermination d'Auschwitz. 639 d'entre eux sont gazés dès leur arrivée. 4 hommes seulement survivront jusqu'à la libération du camp.

- Les derniers juifs de Kossov (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au ghetto de Kolomyya, où ils sont tués en même temps que les internés. Kossov est déclaré " purifié de ses juifs ".

- 1.000 juifs du ghetto de Brzezany (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

1943

- 815 juifs originaires du ghetto de Liepaja (Libau) sont fusillés dans le ghetto de Riga.

- Les SS déportent 2 800 juifs du camp de travail de Szebnie (Galicie orientale) au camp d'extermination d'Auschwitz.

Trouvé dans des livres d'histoires.

28/06/2014

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 



1286 



- 40 juifs sont tués dans les villes voisines de Boppard et d’Oberwesel (Allemagne) à la suite d’une accusation de meurtre rituel.  L’accusation provoque des émeutes antijuives dans toute la région, au cours desquelles de nombreux juifs sont tués. 



1919

- 11 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées quand des révoltés commandés par des alliés de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom dans la ville d’Itchnia (district de Tchernigov). 



1941



- Les 65 juifs d’Unter-Stanestié (Roumanie) sont répartis en groupes par les habitants ukrainiens et conduits dans divers centres de torture où ils sont mis à mort. Parmi les victimes figurent le rabbin Friedländer et ses deux fils.



- Le lendemain de la seconde occupation de Bialystok, la première ayant eu lieu en septembre 1939 après l’invasion de la Pologne, les soldats allemands mettent le feu à la synagogue locale, tuant plus de 1 000 juifs qu’ils y ont enfermés. Ce jour reste connu comme le « Vendredi rouge ».



- Un camp de concentration pour 1 500 juifs est établi à Kaunas (Lituanie) dans le « fort n° 7 », surveillé par des fascistes lituaniens qui se livrent aux exécutions. Le camp est divisé en deux parties, l’une pour les femmes et les enfants, l’autre destinée aux hommes. 



- Les troupes allemandes occupent Zolkiev (Ukraine), où résident 5 000 juifs. La synagogue est incendiée et de nombreux juifs sont assassinés. La communauté doit verser une amende de 250 000 roubles, 5 kilos d’or et 100 kilos d’argent dans les trois jours.



1942



- 983 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.



- 1 038 juifs sont déportés du camp de regroupement de Beaune-la-Rolande (France) au camp d’extermination d’Auschwitz., 35 personnes seulement seront encore vivante à la libération. 



- 30 juifs sont fusillés par les SS quand ils entrent dans Krynki (province de Bialystok). Trois jours plus tard, la synagogue est incendiée. 



- 5 000 juifs sont déportés en trois transports de Czernovitz (Bukovine) au ghetto de Moghilev  (Ukraine). La majorité d’entre eux meurt en cours de route.

- Les Juifs de Belgique sont contraints à porter l'Etoile jaune. Des milliers d'entre eux sont forcés de travailler pour l'organisation Todt.

- 
Début de l'extermination massive des Juifs à Birkenau par Zyklon B.

1944.

- Les SS fusillent 540 juifs près de l'ancienne usine de papeterie Profintern, dans le camp de concentration de Borissov (Biélorussie).

- 7 500 juifs de Debrecen (Hongrie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz .

- 38 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp d'extermination d'Auschwitz.

27/06/2014

27 juin, ce jour-là, n’oubliez pas.

27 juin, ce jour-là, n’oubliez pas.

 



1096 



- Les juifs de Cologne réfugiés à Geldern (Allemagne) sont massacrés par les croisés ou se suicident avant leur arrivée. 



1941



- Les troupes allemandes occupent Pruzana (Biélorussie) où vivent 4 000 juifs. Les nazis imposent à la communauté une amende de 500 000 roubles, 2 kilos d’or et 10 kilos d’argent, prenant des otages qu’ils menacent de mort si leurs demandes ne sont pas satisfaites.



- Les troupes allemandes occupent pour la seconde fois Luboml (Biélorussie) où vivent 3 500 juifs. La première occupation a eu lieu le 17 septembre 1939 mais trois jours plus tard elles abandonnent la ville aux autorités soviétiques. Les Allemands chassent les juifs de la ville et brûlent leurs maisons.


- Les troupes allemandes occupent Kovel (Ukraine), où vivent 17 000 juifs. 8 sont fusillés et 200 autres doivent quitter la ville pour une destination inconnue.



- Les troupes allemandes et italiennes attaquent la ville de Falesti (Bessarabie), brûlant des maisons et tuant de nombreux juifs.



- Les nazis occupent Mir (Biélorussie) où vivent 3 000 juifs. Ils exécutent les juifs accusés de collaboration avec les autorités soviétiques.

- Le martyre des juifs de Jassy commença cette date. Des soldats roumains, la police et des civils firent irruption dans les maisons juives et arrêtèrent des milliers de personnes. Ceux qui ne furent pas arrêtés furent convoyés de force à travers les rues de la ville. Les plus faibles étaient exécutés sur le chemin, tous furent enfermés dans des wagons à bestiaux. Sans eau ni nourriture pendant un voyage de huit jours, beaucoup trépassèrent en cours de route. Les bouchers de Jassy se vantèrent du massacre d’au moins 15.000 juifs. Livre de yad vashem page 136

- Le matin de ce vendredi surnommé « vendredi rouge » par les Juifs, le 309è Bataillon de la Police d’ordre se répand dans le quartier juif alentour de la Grande Synagogue. Les Allemands commencent à massacrer les juifs dans les rues et les maisons avec leurs mitraillettes et de grenades. Au moins 700 juifs sont enfermés à clef dans la synagogue qui est incendiée. Les nazis forcent d'autres victimes à se pousser les uns les autres dans le bâtiment en feu. Ceux qui résistent sont abattus sur place. Ce premier jour, 2.000 à 2.200 juifs sont exterminés.

1943

- Arrivée du premier grand convoi de déportés français à Buchenwald.

1944

- 

17 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp d’extermination d’Auschwitz.

02/06/2014

2 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

2 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1453

- 

La communauté Juives de Breslau (Silésie) est accusée de profanation d'hostie. A la fin du procès qui lui est intenté, 41 juifs sont déclarés coupables et meurent sur le bûcher, le rabbin se suicide et les juifs restants sont expulsés de la ville, après que les chrétiens eurent pris leurs enfants de moins de sept ans pour les baptiser et leur donner une éducation chrétienne. 



1941



- Les juifs doivent se désigner comme „sans religion“.

- A Vichy, nouvelle loi portant statut des Juifs rendant obligatoire le recensement en zone libre et les excluant presque totalement des professions libérales et commerciales et de l'enseignement supérieur.

- Loi contre les Juifs.

- Est regardé comme Juif :

1. Celui ou celle appartenant ou non à une confession quelconque qui est issu d'au moins trois grand-parents de race juive, ou de deux seulement si son conjoint est lui-même issu de deux grands-parents de race juive.
Est regardé comme étant de race juive le grand-parent ayant appartenu à la religion juive.
2. Celui ou celle qui appartient à la religion juive ou y appartenait le 25 juin 1940 et qui est issu de deux grands-parents de race juive.
Le désaveu ou l'annulation de la reconnaissance d'un enfant considéré comme Juif sont sans effet au regard des dispositions qui précèdent.

1942 



- Les juifs du " ghetto B " de Kobryn (Ukraine) sont rassemblés et déportés à Bronna Gora pour y être assassinés par les SS, la moitié des juifs de la ville est assassinée. 



- Pendant 2 jours, 3 000 juifs de Hrubieszov (Lublin) sont arrêtés par les SS et déportés au camp d'extermination de Sobibor. 



- 100 juifs de Belz (Ukraine) sont massacrés par les SS et leurs auxiliaires ukrainiens.



- Les SS et leurs collaborateurs baltes assassinent 1 000 juifs à Miory (Lettonie).



- 999 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) à Minsk (Biélorussie).

 

26/04/2011

Camp Bergen-Belsen

Camp de Bergen-Belsen



Le camp de Bergen-Belsen fut créé en 1940 en Allemagne. Jusqu'en 1943, Bergen-Belsen fut un camp de prisonniers de guerre pour des détenus français et belges et en 1941 des soviétiques sont venu les rejoindre, ils mouraient de malnutrition et de maladie.

allemagne,juifs,camps

Plan du camp.


Ce n’est qu’en avril 1943 que les autorités allemandes créèrent ce qu'ils appelèrent le "camp de résidence" de Bergen-Belsen. Plusieurs milliers de prisonniers juifs furent internés et devaient être échangés contre des citoyens allemands détenus par les Alliés occidentaux. Très peu de détenus juifs furent en fait échangés.

 

allemagne,juifs,camps


En décembre 1944, les Allemands transformèrent Bergen-Belsen en camp de concentration.
Le camp s'agrandit par huit sections : un "camp de prisonniers", deux camps de femmes, un camp spécial, un camp neutre, un "camp étoile", un camp hongrois, et un camp de tentes.
Le "camp de prisonniers" recevait des Juifs transférés des camps de concentration du Struthof-Natzwiller et de Buchenwald pour construire le camp. 
Le camp spécial reçut 2 400 Juifs de Pologne qui possédaient des papiers délivrés par des pays étrangers. Les SS et la police allemande en déportèrent 1 700 à Auschwitz, où ils furent tous assassinés.
Le camp neutre fut réservé à 350 Juifs citoyens de pays neutres tels que l'Espagne, le Portugal, l'Argentine et la Turquie.
Le "camp étoile" comptait quelque 4 000 prisonniers juifs, venant pour la plupart des Pays-Bas, qui étaient officiellement destinés à être échangés contre des citoyens allemands internés par les Alliés. Ils devaient avoir l'étoile jaune cousue sur leur vêtement (d'où le nom du camp).
Le camp hongrois fut construit en juillet 1944 pour plus de 1 600 Juifs hongrois, que Heinrich Himmler (chef de la Gestapo et des Waffen SS) prévoyait d'échanger contre de l'argent et des marchandises.

 

allemagne,juifs,camps

Fosses commune découverte à la libération du camp


Bergen-Belsen servit aussi de camp de regroupement pour les prisonniers malades et blessés transportés à partir d'autres camps de concentration. Ils étaient logés dans une section distincte, baptisée camp hôpital. De nombreux prisonniers gravement malades furent exterminés par des injections mortelles administrées dans l'infirmerie du camp.
Anne Frank est morte dans ce camps mais on ne sait pas la date et on suppose que le Typhus la emporté ainsi que sa soeur Margot.

 

allemagne,juifs,camps

A mesure que les alliés avançaient en Allemagne, fin 1944 et début 1945, ce camp servait pour un regroupement des détenus Juifs des camps les plus proches du front.

images-3.jpg

 

09:35 Écrit par dorcas dans Camp Bergen-Belsen | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : allemagne, juifs, camps |  Facebook |

12/04/2011

Ghetto Belchatow

Ghetto Belchatow

NAZIGHETBELC0002.jpg

Belchatow : les Juifs entrent dans le ghetto

Belchatow est une ville de la région Lodz.
60 % de gens vivant dans cette ville sont des Juifs mais 1/3 s’enfuit dès les premiers mois de l’occupation allemande.
Le 1er mars 1941 le ghetto est installé et accueille dans la même année les Juifs d’autres villes comme Widawa, Zelow, et Szczercow ainsi que des villages de la région.

Bien vite le ghetto est surpeuplé, la famine, les maladies et les conditions sanitaires sont a déplorer

En Août 1941, la destruction des Juifs de cette ville commence, et 1950 hommes sont transférés dans des camps de travail, et aucun ne reviendra vivant.
Le ghetto est liquidé par les SS avec l’aide de la population civile allemande et 5.000 Juifs sont envoyé au camp de Chemno et y sont assassinés, 850 Juifs seront transportés dans le ghetto de Lodz et 150 parviennent à s’enfuir mais les SS les rattrape et les tuent.

NAZIGHETBELC0004.jpg

Belchatow : Juifs rassemblés rue Pabianicka pour la déportation, août 1942

belchatow_monument.jpg

Monument

02:09 Écrit par dorcas dans Ghetto Belchatow | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ville, ghetto, juifs |  Facebook |

24/03/2011

Ghetto Bedzin

Le ghetto de Bedzin

 

NAZIGHETBEDZ0001.jpgLe 9 septembre, les Allemands incendient la synagogue principale et cinquante maisons avoisinantes.

 

 

 

 

Bedzin ghetto de Bedzin se trouve en Pologne.

Bedzin Ghetto.jpg

Certains Juifs travaille obligatoirement dans la ville, d'autre sont envoyé en Allemagne pour y travailler.
En mai 1942 débutent les déportations vers Auschwitz et au mois d'août de la même année 5.000 Juifs sont envoyés dans les chambres à gaz de Birkenau

Déportation.jpg

Au printemps 1943, les Juifs sont confinés dans un ghetto installé à Kamionka, le ghetto de la ville voisine de Sosnowiec. Le 1 août 1943, les SS liquident le ghetto. Il y a quelques actes de résistance armée isolés, rapidement anihilés. La liquidation prend plus de deux semaines et plusieurs milliers de Juifs sont déportés à Auschwitz-Birkenau.
Quelques juifs de Bedzin sont revenu dans la ville après la guerre, mais la communauté n'a jamais été rétablie.

getimage.jpg

03:33 Écrit par dorcas dans ghetto bedzin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, synagogue, pologne, gaz, auschwitz, juifs |  Facebook |

14/03/2011

Ghetto Mlawa

Ghetto Mlawa

 

NAZIGHETMLAW0001-1.jpg

 

Entrée du ghetto

 Début novembre 1939 les Allemands détruisent toutes les synagogues de Mlawa et des environs.

Les 7 et 8 décembre 1940 le ghetto est prêt pour acceuillir les 2450 Juifs «officiellement» recensés à Mlawa par les Allemands.

 

 

Mlawa_103w.jpg

travail dans le ghetto

 

 

D'autre juifs de Rypin, Lipno, Dobrzyn, Szrensk,Radazanow et Zielun vont les rejoindre, le ghetto est surpeuplé et les conditions sont inhumaines et le typhus fait sont apparition.

Un hôpital de 40 salles est aménagé et grâce aux juifs qui travaille en dehors du ghetto, ils organisent par contrebande l'approvisionnement alimentaire mais le 25 janvier 1942, les Allemands arrêtent 25 juifs qui sont accusé de trafic de contrebande, tous seront envoyés dans différents camps dont ils ne reviendront jamais.

NAZIGHETMLAW0003.jpg

Mur du ghetto

Le 18 avril 1942. Devant la foule rassemblée, la Gestapo pend 4 jeunes hommes pour fait de contrebande.

Plus tard d'autre juifs seront pendu, les nazis choisissent des hommes dans l’assistance et leur ordonnent de retirer les caisses de bois sur lesquelles se trouvent les condamnés ensuite,les allemands ouvrent le feu sur la foule, il y a de nombreux morts sur le sol et le même jour deux femmes seront exécutées.

Un peu plus tard, 50 jeunes juifs sont fusillés devant une fosses,  certains ne sont que blessés mais les allemands obliges des juifs a combler la fosses enterrants les blessés vivants.

La population vit dans la peur et la famine sévit rapidement. De jeune juifs de moins de 20 ans sont exécutés.
Le Judenrat est forcé de préparer des listes de 2.000 personnes dont l’une devrait contenir uniquement les noms des personnes âgées et de malades.

NAZIGHETMLAW0004.jpg

Mémorial du ghetto

Le 10 novembre 1942, la première déportation de Mlawa à lieu pour Treblinka, elle concerne les vieux et les malades  et le 13 et 17 novembre d'autres partiront pour le camps d'extermination d'Auschwitz, il ne reste au Ghetto que quelques centaines de juifs.
5.000 Juifs arrivent de Maków Mazowiecki et sont parqués dans le ghetto de Mlawa. Le 24 novembre, 1942, arrivent plus de 1.000 Juifs de Stzegowo. Environ 6 à 7.000 juifs sont déportés à Auschwitz .
Vers la fin 1942, la majorité des Juifs de Mlawa et de ses environs ont été exterminés à Auschwitz
40 Juifs de Mlawa ont survécu aux camps.

00:27 Écrit par dorcas dans ghetto Mlawa | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghetto, auschwitz, treblinka, camp, juifs |  Facebook |

12/01/2011

"Nous ne serons jamais des vivants comme les autres, nous sommes des survivants"

"Nous ne serons jamais des vivants comme les autres, nous sommes des survivants"


Témoignage de Sam Braun, à l'Hôtel de Ville de Paris le 24 janvier 2010 -Commémoration du 65ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz.

Il fut retrouvé, peu de temps après coupé en trois morceaux, mais quand nous avons appris le vol du fronton du portail d'Auschwitz, toutes les images du camp, une fois de plus, se sont imposées à nous et nous avons été nombreux, devant la profanation de ce symbole devenu sacré car gardien de l'entrée d'un immense cimetière, sans pierre tombale, sans sépulture, sans linceul, nous avons été nombreux à l'avoir vécu comme une espèce de viol.


Viol de la mémoire de ceux qui tous les jours rêvaient de la liberté, si lointaine, là-bas, de l'autre côté du fronton et essayaient de survivre malgré l'inhumanité et la barbarie, la violence et l'indicible ; viol de tous les martyrs qui n'ont franchi le portail qu'une seule fois, puisque leurs assassins les attendaient près d'une fausse salle de douche ; viol de nos familles qui ont été décimées, de tous ceux qui n'ont laissé personne derrière eux et dont le nom s'est éteint, alors que s'allumaient les fours crématoires ; viol de tous les enfants dont le sourire était la seule arme.

Certes, nous n'avons pas été les seuls à être indignés par cette profanation, mais ceux qui le furent n'ont pas été meurtris dans leur chair comme nous l'avons été nous-mêmes, car ils n'étaient pas là-bas durant les années noires.
"Le travail c'est la Liberté", dit en allemand le fronton, mais sous le joug nazi notre travail c'était le bagne, notre liberté les chambres à gaz et c'est parce que nous avons souffert là-bas mille morts que ce vol a ravivé nos plaies mal cicatrisées.

Car quoi que nous fassions, quelle que soit la qualité et la réussite de notre résilience, nous serons toujours des survivants même si nous donnons, parfois, l'illusion d'être des vivants comme les autres
"L'arrêt de la maltraitance n'est pas la fin du problème" a écrit Boris Cyrulnic.

De l'extérieur, souvent, rien ne parait, comme si nous avions abandonné au vestiaire de notre passé, les faits innommables auxquels nous avons assisté et dont nous fûmes, bien souvent les sujets ; la violence qui nous entourait et la faim, cette faim permanente et douloureuse, Même s'il n'en parait pas, nos souvenirs, lovés dans un coin de notre mémoire, ne sont jamais bien loin puisqu'il suffit de peu de chose pour les faire resurgir. Une image, un bruit, une odeur et ils arrivent en foule dans une bousculade infernale laissant toujours les plus cruels prendre les premières places.

L'insupportable survie au camp et la folle Marche de la Mort, nous visitent bien souvent et revivent en nous, même si avec le temps, l'intensité de la douleur s'est un peu émoussée.
Malgré notre volonté de rendre notre mémoire d'Auschwitz moins corrosive en nous intégrant dans un monde normal ; malgré nos efforts pour cultiver le paraitre afin de masquer l'être intime, parfois trop douloureux, les 65 années passées n'ont pas réussi à faire de nous, tout à fait des vivants comme les autres.
Dans ce monde inégalitaire il y a des vivants qui le sont différemment des autres, nous sommes de ceux-là.

auschwitz-survivors.GIF

Quelle que soit la vie que nous avons menée après la Shoah et la famille que nous avons créée ou reconstituée, quelle que soit notre réussite sociale, nous n'avons jamais été véritablement libérés du Lager, comme l'appelait Primo Lévi et nous nous réveillons parfois en sueur, après un cauchemar qui a fait revivre le camp.

Force est de constater que nous ne sommes pas des vivants tout à fait comme les autres.

Pour Nathalie Zajde, nous revivons fréquemment l'inimaginable Shoah et l'assassinat systématique des Tziganes, parce que dans les sociétés actuelles, telle une déferlante universelle, apparaissent des épurations semblables à celles que nous avons connues.
Mais il y a d'autres raisons. Si nous sommes et resterons toujours des survivants parmi les vivants, c'est aussi parce que nous avons été jetés sur une autre planète, là où régnaient en maître l'iniquité, la brutalité et où la mort était devenue familière.

Comment chasser de notre mémoire les appels qui duraient si longtemps alors que nous restions debout, sans bouger, dans le froid et le vent glacial ; comment oublier les "visites des musulmans", comme ils disaient, au cours desquelles la mort nous attendait pour nous donner rendez-vous ; comment éliminer de notre mémoire les morts-vivants que nous croisions dans les allées du camp et qui marchaient pliés en deux comme s'ils étaient en prière ; nous ne pouvons pas les oublier, car nous étions ces morts-vivants !! Comme eux nous marchions courbés par la faim et la fatigue, comme eux nous étions glacés l'hiver dans nos vêtements trop légers, comme eux nous protégions jalousement notre gamelle pour éviter que nous soit volée le peu de soupe infâme qu'ils nous donnaient pour subsister.

Nous étions effectivement sur une autre planète quand, le 18 janvier 1945, gardés par les SS et les chiens, quittant le camp pour la dernière fois, nous sommes partis en exode qui deviendra très vite, une effroyable Marche de la Mort. Marche hallucinante vers nulle part.
La victoire qui leur échappait, décuplait la violence des SS. Au camp nous avions connu la folie, là, nous étions en pleine démence
Le nombre de compagnons assassinés augmentait sans cesse et leurs cadavres, laissés sur le bord de la route jalonnaient notre passage. Parfois, celui à côté duquel nous marchions depuis des heures, ne pouvant plus avancer, s'affaissait sur la route et mourant était bousculé, presque piétiné par ceux qui suivaient et qui ne l'avaient pas vu. Je ne peux chasser de ma mémoire le jour où ils nous ont entassés sur des wagons de marchandises et demeure encore horrifié par tous les morts ........ou presque morts, sur lesquels nous nous sommes affalés tellement nous étions épuisés.
Toutes ces morts injustes sont souvent présentes dans notre mémoire et surgissent sans crier gare
Même si nous avons essayé de vivre afin de pouvoir un jour exister, nous restons habités par tout ce que nous avons vu et vécu là-bas, car on n'est pas indemne d'un passé indicible !!


Mais il y a aussi une autre raison à notre état de survivants : nous avons maintenant conscience d'être les derniers témoins à pouvoir dire "j'y étais et j'ai vu". Alors que les truqueurs, les maquilleurs de la réalité, révisionnistes et négationnistes se renouvellent de génération en génération comme toutes les mauvaises herbes, nous qui sommes les derniers à pouvoir faire revivre nos morts, nous nous demandons sans cesse si nous avons suffisamment œuvré pour que la véritable Histoire puisse ne jamais être réécrite au bénéfice d'odieux mensonges. Avons-nous suffisamment contribué à l'indispensable "travail de mémoire" ?
Chaque fois que nous rencontrons des adolescents pour parler des dangers de tous les extrémismes et que nous décrivons les actes de barbarie auxquels nous avons assisté ; chaque fois que nous expliquons où peuvent mener le fanatisme et la haine, le racisme et l'antisémitisme et que nous faisons revivre les étapes choisies pas les SS pour nous déshumaniser, même si nous le faisons avec modération ; chaque fois qu'à la fin de nos interventions ils nous demandent de leur montrer le numéro matricule tatoué sur notre bras gauche, chaque fois nous nous retrouvons à Auschwitz et vivons à nouveau ce que nous leur décrivons.
Alors, mes amis, acceptons ce fait inéluctable d'être des survivants parmi les vivants, acceptons de faire revivre nos familles et tous les martyrs anonymes que nous avons laissés là-bas, acceptons même nos cauchemars et les moments de la journée où tout nous revient comme une vague déferlante, acceptons tout cela, mais poursuivons inlassablement notre "travail de mémoire" pour donner du sens aux peu d'années qui nous restent.

http://www.israel-infos.net/article.php?id=5260

15/12/2010

Holocauste: plus de 1,5 M de Juifs tués en Russie, Biélorussie et Ukraine (expert)

 

Holocauste: plus de 1,5 M de Juifs tués en Russie, Biélorussie et Ukraine 
Shoah:  plus de 1,5 M de Juifs tués en Russie, Biélorussie et Ukraine
 MADRID, 15 décembre - RIA Novosti
Les nazis ont fusillé plus de 1,5 million de Juifs en Russie, en Biélorussie et en Ukraine pendant la Seconde guerre mondiale, a déclaré mercredi à Madrid le père Patrick Desbois, directeur de l'Association Yahad-In Unum qui étudie la Shoah en Europe de l'Est.

La Shoah a été un sujet tabou en URSS pendant des années, les autorités ont préféré appeler "citoyens soviétiques" les victimes du nazisme, sans préciser qu'il s'agissait avant tout de Juifs et de Tziganes, a indiqué le père Patrick Desbois qui participe au colloque international "La Shoah par balles" à Madrid du 15 au 17 décembre.

L'association Yahad-In Unum a étudié plus de 16 millions de pages de rapports sur les crimes nazis rédigés par la Commission soviétique spéciale en 1943-1944 et conservés par le Musée de la Shoah de Washington.

Petit-fils d'un déporté au camp de Rawa-Ruska, le père Patrick Desbois a fondé l'association Yahad-In Unum ("Ensemble" en hébreu et en latin) en 2004. Elle recherche les fosses communes des Juifs et Tziganes fusillés entre 1941 et 1944 par les soldats du IIIe Reich en Russie, en Biélorussie et en Ukraine. Ses experts interrogent les habitants locaux et ont déjà recueilli des témoignages de 1.600 personnes.

http://www.juif.org/go-news-142548.php

23:07 Écrit par dorcas dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : shoah, juifs, soldats, hébreu |  Facebook |

18/11/2010

L’Europe lance un moteur de recherche consacré à la Shoah.

L’Europe lance un moteur de recherche consacré à la Shoah.

 

mardi 16 novembre 2010, par Europe, par Shoah

Un nouveau moteur de recherche consacré à la Shoah, financé par l’Union européenne, a été lancé mardi à Bruxelles pour permettre de "préserver la mémoire" de cette tragédie alors que disparaissent les derniers survivants des camps d’extermination nazis. Baptisé Ehri (European Holocaust Research Infrastructure), le site qui sera pleinement opérationnel d’ici à septembre 2014, a l’ambition de regrouper les bases de données d’une vingtaine d’institutions, de musées ou de bibliothèques, dont le Mémorial de la Shoah en France et Yad Vashem en Israël, dispersés dans douze pays européens et Israël.

shoah_1-6f204.jpg

L’UE a débloqué sept millions d’euros pour financer ce projet. Les chercheurs, enseignants et étudiants auront accès en ligne à cette source unique de documents sur la shoah mais le site devrait également permettre aux familles de retrouver la trace de leurs parents assassinés dans les camps nazis ou au public de rechercher des informations sur cette période noire de l’histoire.

"Soixante-cinq ans après la libération d’Auschwitz, il y a encore malheureusement des gens qui, sous couvert de promotion de la recherche et du droit au débat, remettent en question l’ampleur de la Shoah sinon son existence", a déploré la commissaire européenne chargée de la Recherche, Maire Geoghegan-Quinn, au cours de la cérémonie de lancement du site au Musée royal d’Art et d’Histoire de Bruxelles.

"L’Ehri a la grande responsabilité de préserver la preuve de l’Holocauste pour les gens en Europe et dans le monde, pour nous tous aujourd’hui et pour les générations futures", a-t-elle ajouté. Haïm Gertner, directeur des archives de Yad Vashem, a souligné l’importance d’un site unique en expliquant le cas du camp de Theresienstadt, situé en République tchèque. Ses archives sont dispersées entre Yad Vashem, le Mémorial de Terezin et le musée juif de Prague. "Afin de raconter toute l’histoire, nous devons rassembler les documents éparpillés. Avec le nouveau site nous pourrons établir une connexion virtuelle entre ces documents", a-t-il dit. Yad Vashem, le Mémorial de Terezin et le musée juif de Prague font partie du projet Ehri.

shoah_2-1c286.jpg

Une rescapée de la Shoah montre le nom du Juste qui l’a sauvée, Yad Vashem, Jérusalem.

 "Les nazis ont essayé de détruire non seulement les Juifs, mais la mémoire des Juifs", a dit de son côté le ministre israélien de l’Education, Gideon Saar, qui a estimé que le nouveau site permettrait de redonner "un visage aux victimes".

NDLR : Le nom Yad Vashem vient du verset Ésaïe 56:5

yadvashem-72b7c.jpg 

Seul le peuple juif a été capable de redonner une identité à ceux que la barbarie nazie a voulu effacer, jusqu’à leur souvenir. C’était sans compter que cette volonté monstrueuse avait déjà été prise en compte et que les prophètes d’Israël avaient dévoilé la réplique Divine, aujourd’hui réalisée comme nombre d’autres prophéties.

23:09 Écrit par dorcas dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : shoah, israël, camps, auschwitz, juifs, peuple |  Facebook |