05/12/2014

5 janvier, ce jour-là, n'oubliez pas

5 janvier, ce jour-là, n'oubliez pas

1895

- Au cours d’une cérémonie humiliante, un officier français d’origine juive, Alfred Dreyfus, est dégradé en public après avoir été condamné pour haute trahison, malgré des témoignages imprécis et contradictoires. Son procès devant le tribunal militaire de Paris provoque des manifestations antisémites dans toute la France. Condamné à la détention à perpétuité, Dreyfus est envoyé à l’île du Diable.
Trois ans plus tard, le célèbre écrivain Emile Zola accuse dans un article les juges de Dreyfus d’avoir agi sur ordre. Mais il faut attendre 1906 pour que le complot tramé contre Dreyfus par des officiers antisémites soit finalement déjoué. La Cour de cassation rejette comme infondées les preuves utilisées contre lui. Dreyfus est réintégré dans l’armée française.

1919

- Les troupes du colonel Palienko, appelées les « bataillons de la Mort », de l’Armée nationale ukrainienne, traversent la ville de Berditchev (Volhynie). La communauté juive est systématiquement dépouillée, ses défenseurs sont désarmés et fusillés. Des juifs assistant à un enterrement sont assassinés par les soldats déchaînés.

1920

- Des unités commandées par Romachko, allié de l’Armée nationale ukrainienne, se livrent à un pogrome dans la ville de Novaya Basan’ (Tchernigov) : 43 juifs sont égorgés.

1938

- Les juifs doivent adjoindre obligatoirement à leur prénom usuel un prénom révélateur (Israël ou Sara) de leur « identité raciale ».

1943

- Par surprise, les nazis liquident le ghetto de Radomsk (Pologne). Des centaines de juifs sont tués dans l’affrontement. Les autres, 4 000 environ, sont déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés. Un petit groupe de juifs parvient à fuir, certains jusqu’au ghetto de Varsovie, où ils participent par la suite à la révolte d’avril

- Lors d’une Action contre le ghetto de Miedzyrzec Podlaski (Lublin), les juifs sont déportés aux camps d’extermination de Treblinka et de Maïdanek.

- Plus de 15 000 juifs périssent, pendant deux jours dans le ghetto de Lwow. Ils sont conduits vers les sables de Piaski, au nord-ouest de la ville, où ils sont fusillés. Parmi les victimes se trouvent le dernier président du Conseil juif, le Dr Eberson, et d’autres membres du Conseil.

1945

- 

Le dernier train de déportation quitte Berlin à destination du camp d’extermination d’Auschwitz.

- Un convoi d’environ 40 juifs italiens emprisonnés dans l’unique camp de concentration nazi en territoire italien, à Risiera di San Sabba, prend la direction du camp allemand de Ravensbrück.