14/04/2015

6 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas

6 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas

1679

- Autodafé tenu à Palma de Majorque : l'Inquisition espagnole accuse 50 personnes de pratiquer le judaïsme en secret. On les qualifie de « nouveaux chrétiens ». Ils descendent de juifs contraints au baptême. Tous sont condamnés à l'emprisonnement à vie.

1903

- Un pogrome éclate à Kichinev (Moldavie), provoqué et organisé par les autorités locales et le gouvernement russe. En deux jours, 49 juifs sont assassinés et plus de 500 blessés. 2 000 familles se retrouvent sans abri.

1938

- En Allemagne interdiction de toute activité commerciale juive dans le gardiennage, conseil en crédit, courtage en bourse, transactions immobilières...

1941

- Constitution définitive du Ghetto de Radom dans deux quartiers séparés.

- Création du Ghetto de Czestochowa.

- Début de la construction du camp de concentration de Struthof Natzweiler en Alsace.

- Ouverture du camp de Gross-Rosen, dans l'est de l'Allemagne

- Les troupes allemandes envahissent la Yougoslavie et la Grèce. 145 000 juifs de plus se retrouvent sous le joug nazi.

1942.

- 400 juifs du ghetto d'Otvock (Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Karczev, où ils périssent tous.

1943. 

- 2 020 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination de Sobibor (Pologne).

1944

- Les 44 enfants cachés dans la maison d’Izieu (où ont été cachés des centaines d’enfants de mai 1943 à avril 1944) sont arrêtés avec leurs 7 éducateurs, sur les ordres de Klaus Barbie, chef de la gestapo à Lyon. Ils sont envoyés à Auschwitz. Une seule adulte reviendra.

 

5 avril,ce jour-là, n'oubliez pas.

5 avril,ce jour-là, n'oubliez pas.

1919.

- Les Polonais exécutent 35 notables juifs de Pinsk (Biélorussie).

1942.

- Les 4 000 juifs restés dans le ghetto de Lublin (Pologne) sont déportés à Majdan Tatarski.

1943

- A Treblinka, à la descente du train, les prisonniers réalisent qu’ils ont été trompés et s’enfuient. Des centaines sont tués dans la tentative de fuite.

- 5 000 juifs sont massacrés dans le ghetto de Zloczov (Ukraine).

- Les nazis massacrent environ 300 juifs des villages de Soly et de Smorgonie sur le quai de la gare de Ponary, près de Vilna (Lituanie).

- Environ 3 500 juifs de Monastir (Bitola, Macédoine, Yougoslavie) sont déportés par les autorités d'occupation bulgares au camp d'extermination de Treblinka.

- Des otages sont exécutés à Salonique (Grèce), dans le quartier juif transformé en ghetto par les nazis. Trois jeunes gens âgés de dix-huit ans environ, qui avaient voulu fuir dans les forêts avoisinantes, sont fusillés devant les juifs du quartier assemblés.

1944

- Un convois part depuis le  camp de transit de l’Italie, Fossoli di Capri, qui se trouve près de Modène avec 559 des Juifs pour Auschwitz.

- 101 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp de concentration de Bergen-Belsen (Allemagne).

- 240 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 289 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp de concentration de Theresienstadt.

- 450 juifs estoniens sont abattus par les SS à Ponary (Lituanie).

21/11/2014

21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1918

- 

A Lwow (Galicie) des soldats polonais se livrent à un pogrom contre la population juive. 72 juifs sont massacrés, 443 blessés, les synagogues et les habitations du quartier juif incendiées et les rouleaux de la Torah lacérés.

1942

- 4 000 juifs du ghetto de Suchedniov et 1 500 juifs du ghetto de Szczekociny (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.

1943

325 juifs de Borgo San Dalmazzo (Italie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

31/01/2010

Les documents du ghetto de Varsovie.

Les documents du ghetto de Varsovie.

 L’historien Emmanuel Ringelblum fonde une organisation clandestine dont le but est de rassembler des documents d’archives et de rédiger un compte rendu exact de souffrances infligées aux juifs. Pour que la connaissance du mal reste dans l’histoire. Il constitue une équipe autour de lui.

Tout le ghetto se met au travail. Dans chaque immeuble, on ramasse des tracts, des objets, des témoignages sur la vie dans tel et tel appartement, telle cour, tel étage. Tout est remis à ce groupe d’historiens, qui range, classe, met des documents dans des bidons de lait scellés puis les ensevelit à deux endroits différents, à l’intérieur même du ghetto.

27084

Ces bidons d’archives sont retrouvés après la résistance,guerre. Grâce à eux nous savons tous ce qui s’est passé dans le ghetto de Varsovie. Jamais nous n’aurions pu écrire son histoire sans ces documents. Enfin, reste l’ultime étape de la résistance…

varsovie-decouverte-archiv

Extrait du livre : ce qui reste de nous de Murielle Allouche et Jean-Yves Masson.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Archives du ghetto de Varsovie (Archives Emanuel Ringelblum) - Témoin de la Shoah

emanuel_ringelblum3

Patrimoine inscrit

Patrimoine documentaire soumis par la Pologne et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 1999.

Année de soumission: 1999

Les Archives Ringelblum regroupent quelque 25 000 pages sauvées des ruines du ghetto de Varsovie.

Elles comprennent des documents officiels, des documents sur la résistance du ghetto, des témoignages sur le sort des communautés juives pendant la Shaoh, des textes littéraires, des oeuvres d'art et des lettres privées rassemblés par des victimes de l'Holocauste pour l'information des générations futures. Cette collection est absolument unique en son genre tant par son origine que par sa valeur historique. Elle concerne surtout le plus grand ghetto de l'Europe nazie (quelque 500 000 habitants), mais couvre aussi l'ensemble de la Pologne occupée, apportant des informations sur la Shoah et le sort d'une communauté juive qui comptait 3 500 000 personnes. Presque tous les auteurs des documents des Archives Ringelblum sont morts, soit dans le ghetto, soit dans les camps d'extermination.