10/05/2015

29 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

29 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1492

- Le Décret de l'Alhambra est rendu public. Les Juifs d’Espagne ont le choix entre la conversion et l’exil : Jusqu’à début août, environ 185 000 Juifs choisiront la route de l’Exil, dont près de la moitié iront dans l’empire ottoman, 20 000 mourront en chemin, 50 000 se convertiront.

1938. 

- Graves émeutes antijuives à Vilna (Pologne). Plusieurs juifs sont blessés et leurs biens saccagés.

1940.

- Les nazis commencent à édifier un mur autour d'un quartier de Varsovie, destiné à servir de ghetto. Avec une superficie de 420 hectares, il doit enfermer non seulement les juifs de la ville mais aussi ceux des environs.

1942. 

- A Amsterdam, les nazis remettent 500 000 étoiles jaunes au Conseil juif, qui doit les répartir parmi tous les juifs. Le port en est obligatoire.

- Les SS pendent 7 juifs coupables d'avoir cuit du pain en cachette dans la ville de Chrzanów (Cracovie).

1943.

- Les derniers juifs, au nombre de 330, encore détenus dans le camp de Leczna (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.

1944

- Départ de Drancy, avec 1004 déportés pour le camp d’extermination d’Auschwitz, 904 seront directement envoyé à la chambre à gaze, 37 hommes et 25 femmes survivront à la libération.

1945. 

- Le camp de concentration de Dachau est libéré par l'armée américaine. Plus de 40 000 personnes y ont péri, plus des deux tiers étant des juifs. Les troupes trouvent 50 wagons remplis de corps empilés.





14/04/2015

11 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas

11 Avril, ce jour-là, n'oubliez pas

1649.

- Le règne de l'Inquisition au Mexique connaît son apogée avec un grand autodafé dans la ville de Mexico, au cours duquel 109 habitants se trouvent accusés d'être judaïsants, c'est-à-dire des descendants de juifs baptisés de force qui pratiquent encore le judaïsme clandestinement. 75 sont brûlés en effigie, 13 sont brûlés sur le bûcher, dont 12 après avoir été garrottés. Un seul est brûlé vif, parce qu'il refuse de se repentir.

1940.

- Tous les intellectuels, juifs et polonais, de Zychlin (province de Lodz) sont arrêtés par les nazis et déportés vers plusieurs camps de concentration, d'où aucun ne reviendra.

1941.

- Les fascistes hongrois occupent la ville de Subotica (Yougoslavie). Quelques jeunes juifs résistent, avant que 250 d'entre eux ne soient fusillés.

1942.

- 250 juifs, qui se trouvaient hors du ghetto, sont arrêtés à Zablotov (Ukraine) pour être déportés vers une destination inconnue.

- La veille de la Pâque, les nazis rassemblent les habitants juifs de Zamosc (Pologne) sur la place du marché. Plusieurs centaines d'entre eux sont abattus sur place. 3 000 sont déportés au camp d'extermination de Belzec, où ils périssent tous.

1945

- Libération du camp de Buchenwald. On estime que dans les derniers jours avant la libération du camp, 13 500 personnes sont mortes d’épuisement, de faim, ou ont été tuées.

- 1.100 déportés d'Ellrich, Niexei et Wieda, kommandos de Dora sont brûlés vifs dans une grange de Gardelegen par les SS et des membres du Volksturm.

- 100 juifs d'origine hongroise, hommes, femmes et enfants, sont assassinés à Randegg, petite ville d'Autriche.

27 mars, ce jour-là, n'oubliez pas.

27 mars, ce jour-là, n'oubliez pas.


1247.

- Une petite chrétienne est trouvée morte à Valréas dans le Dauphiné). Selon la rumeur, les juifs ont tué l'enfant afin d'accomplir un meurtre rituel. 3 juifs de Valréas sont immédiatement arrêtés, torturés et brûlés sur le bûcher. Par la suite, d'autres juifs de la région sont eux aussi arrêtés, torturés puis brûlés.

1605.

- Un autodafé se déroule dans la ville d'Evora (Portugal). Un juif clandestin, qualifié de « judaïsant », est livré au bras séculier par l'Inquisition afin d'être brûlé vif.

1941

- La Roumanie prend des mesures antisémites en ordonnant notamment la séparation des Juifs d’avec le reste de la population.

1942

- Les notables et intellectuels juifs, arrêtés par les nazis le 12 décembre 1941 lors d’une rafle à Paris, sont déportés vers les camps d’extermination de l’Est.

- Un convoi de 1 112 déportés du camp de transit de Compiègne (France) part pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Les juifs français étant encore protégés, le convoi comprend surtout des juifs de nationalité étrangère. 19 d’entre eux seulement survivent jusqu’à la libération d’Auschwitz, en 1945.

- Goebbels mentionne dans son journal que les juifs sont déportés à l'Est : « On y fait emploi des procédés assez barbares et qui ne méritent pas d'être décrits de plus près. Peu de Juifs y survivent ».

- Drancy le Bourget : première déportation massive de Juifs Français : 1.148 hommes sont emmenés au camp d'Auschwitz, 19 personnes en reviendront vivantes.

- Mise en service de la chambre à gaz de Mauthausen.

1944

- Avec l’approche de l’Armée Rouge, les allemands entreprennent des actions de liquidation des ghettos de Riga, Vilna et Kovno. Dans cette dernière ville, des centaines d’enfants sont assassinés. certains parents empoisonnent leurs enfants pour leur éviter un tel sort.

- Un convoi de 1 000 hommes et femmes quitte Drancy pour le camp d'extermination d'Auschwitz. A leur arrivée, 480 d'entre eux sont aussitôt envoyés dans les chambres à gaz. Seuls 185 de ces déportés, dont 60 femmes, survivent jusqu'à la libération du camp par les Russes, en 1945.

- Les policiers juifs du ghetto de Riga (Lettonie), commandés par Levine, aident le mieux possible la résistance clandestine du ghetto. La Gestapo découvre leurs activités et convoque les 140 policiers au siège de l'autorité allemande d'occupation. Ils y sont torturés et 40 d'entre eux, les plus élevés dans la hiérarchie, sont fusillés. Les autres sont renvoyés dans le ghetto.

- endant deux jours, 2 000 juifs sont assassinés à Kaunas (Lituanie). Les victimes sont, pour la plupart, des enfants et des vieillards.

07/03/2015

7 février, ce jour-là, n'oubliez pas

7 février, ce jour-là, n'oubliez pas

1190.

- La communauté juive de Stanford (Angleterre) est attaquée par des croisés partant pour la Terre sainte, qui considèrent comme une bonne action de les massacrer.Les maisons juives sont pillées, plusieurs juifs sont tués, de nombreux autres maltraités. Les croisés se dispersent avant que les fonctionnaires royaux n'aient pu les arrêter.

1691.

- Autodafé à Palma de Majorque (Espagne) : 24 « nouveaux chrétiens » accusés de pratiquer le judaïsme en secret, arrêtés par l'Inquisition cinq ans auparavant et qui avaient réussi à s'évader, sont invités à faire pénitence puis incarcérés.

1919

- Durant deux jours, les troupes de l’armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura traversent Volkovintzy (Ukraine), où ils se livrent à un pogrome sur la communauté de la ville. ils fouettent tous les juifs dont ils parviennent à se saisir. 

Deux jours durant, le 4ème bataillon ferroviaire se live à un pogrome sur les juifs de Vassilkovo (Kiev). 50 juifs sont égorgés, de nombreux autres blessés.

- 

La police allemande pénètre dans le ghetto de Zychlin (Pologne) et massacre plusieurs centaines de juifs dans les rues. La majorité des membres du Conseil juif et leurs familles figurent parmi les victimes. La police juive du ghetto est liquidée, elle aussi, par les Allemands.

1941.

- Tous les juifs d'Allemagne sont soumis au travail obligatoire.

1942

- Plusieurs centaines de juifs du ghetto de Stolpce (Biélorussie) sont emmenés au cimetière juif pour y être assassinés.

- 2 000 juifs sont déportés du ghetto de Mielec (Pologne). Les vieillards ont été fusillés sur place. Les jeunes gens sont envoyés au camp de travail forcé de Pustkow. Quelques juifs restent au camp de travail forcé de Mielec.

- Sixième ordonnance  relative aux mesures contre les Juifs.
1. Limitation des heures de sortie. Il est interdit aux Juifs d'être hors de leurs logements entre 20 et 6 heures.
2. Interdiction du changement de résidence. Il est interdit aux Juifs de changer le lieu de leur résidence actuelle.
Dispositions pénales. Celui qui contreviendra aux dispositions de la présente ordonnance sera puni d'emprisonnement et d'amende, ou d'une de ces peines. En outre, le coupable pourra être interné dans un camp de Juifs.

1943.

- Le ghetto de Radochkovitz (Biélorussie) est liquidé. 300 juifs sont tués, 50 jeunes gens réussissent à gagner la forêt voisine, où ils se joignent à l'unité de partisans « Vengeance ». Très peu d'entre eux verront la fin de la guerre.

1944.

- 9 971 juifs sont gazés en un seul jour au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Des familles entières ont été déportées du camp de concentration de Theresienstadt, afin de montrer aux délégués de la Croix-Rouge que « les juifs ne sont pas maltraités à Auschwitz ». Après le départ des missions d'inspection, les juifs sont gazés.

- 1 501 hommes et femmes sont entassés dans des wagons à bestiaux et déportés du camp de regroupement de Drancy au camp d'extermination d'Auschwitz. 1 311 d'entre eux sont gazés dès leur arrivée, 25 juifs seulement survivent jusqu'à la libération du camp, en 1945.

- L'historien juif Emmanuel Ringelblum, originaire de Buczacz, est découvert par la Gestapo à Varsovie. Lui et les siens sont torturés puis assassinés. Ringelblum a tenu un journal de la vie quotidienne dans le ghetto * il a conservé l'histoire tragique du ghetto de Varsovie sur des milliers de morceaux de papier qu'il par­vint à dissimuler. Retrouvés après la guerre, ces papiers représentent une documentation irremplaçable.
* [Édition française parue sous le titre Chronique du ghetto de Varsovie, Robert Laffont, 1959.]

09/11/2014

9 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

9 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1938

- Dans la nuit du 9 au 10 novembre, la célèbre " Nuit de cristal ",synagogues, des oratoires dans les cimetières, 7 500 magasins juifs sont détruits et incendiés en Allemagne et dans l'Autriche annexée. Il s'agit de représailles consécutives à l'attentat contre le secrétaire de l'ambassade allemande à Paris, E.von Rath, commis par Herschel Grynszpan.
C'est un pogrom antijuif. Goebbels donne des instructions pour que des « manifestations spontanées » soient organisées. Heydrich, de même ordonne à la Gestapo de ne pas réprimer ces manifestations, d'arrêter le plus possible de Juifs (surtout les riches) et de les déporter dans des camps.  les nazis de la SA arrêtent 25.000 Juifs (internés à Buchenwald, Sachsenhausen et Dachau ; environ 2.000 mourront). Près de 267 synagogues sont pillées et incendiées.

1942

- Un convoi de 1.000 déportés part du camp de transit de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz, 900 seront assassinés dans les chambres à gazes, et 5 seront encore vivant à la libération.

28/06/2014

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 



1286 



- 40 juifs sont tués dans les villes voisines de Boppard et d’Oberwesel (Allemagne) à la suite d’une accusation de meurtre rituel.  L’accusation provoque des émeutes antijuives dans toute la région, au cours desquelles de nombreux juifs sont tués. 



1919

- 11 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées quand des révoltés commandés par des alliés de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom dans la ville d’Itchnia (district de Tchernigov). 



1941



- Les 65 juifs d’Unter-Stanestié (Roumanie) sont répartis en groupes par les habitants ukrainiens et conduits dans divers centres de torture où ils sont mis à mort. Parmi les victimes figurent le rabbin Friedländer et ses deux fils.



- Le lendemain de la seconde occupation de Bialystok, la première ayant eu lieu en septembre 1939 après l’invasion de la Pologne, les soldats allemands mettent le feu à la synagogue locale, tuant plus de 1 000 juifs qu’ils y ont enfermés. Ce jour reste connu comme le « Vendredi rouge ».



- Un camp de concentration pour 1 500 juifs est établi à Kaunas (Lituanie) dans le « fort n° 7 », surveillé par des fascistes lituaniens qui se livrent aux exécutions. Le camp est divisé en deux parties, l’une pour les femmes et les enfants, l’autre destinée aux hommes. 



- Les troupes allemandes occupent Zolkiev (Ukraine), où résident 5 000 juifs. La synagogue est incendiée et de nombreux juifs sont assassinés. La communauté doit verser une amende de 250 000 roubles, 5 kilos d’or et 100 kilos d’argent dans les trois jours.



1942



- 983 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.



- 1 038 juifs sont déportés du camp de regroupement de Beaune-la-Rolande (France) au camp d’extermination d’Auschwitz., 35 personnes seulement seront encore vivante à la libération. 



- 30 juifs sont fusillés par les SS quand ils entrent dans Krynki (province de Bialystok). Trois jours plus tard, la synagogue est incendiée. 



- 5 000 juifs sont déportés en trois transports de Czernovitz (Bukovine) au ghetto de Moghilev  (Ukraine). La majorité d’entre eux meurt en cours de route.

- Les Juifs de Belgique sont contraints à porter l'Etoile jaune. Des milliers d'entre eux sont forcés de travailler pour l'organisation Todt.

- 
Début de l'extermination massive des Juifs à Birkenau par Zyklon B.

1944.

- Les SS fusillent 540 juifs près de l'ancienne usine de papeterie Profintern, dans le camp de concentration de Borissov (Biélorussie).

- 7 500 juifs de Debrecen (Hongrie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz .

- 38 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp d'extermination d'Auschwitz.

23/06/2014

23 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

23 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1270



- 7 juifs de Wissembourg (Allemagne) sont arrêtés sans raison, torturés et exécutés.



1298 



- Les persécutions de Rindfleisch, du nom d'un chevalier allemand de la ville de Roettingen (Franconie), détruisent 146 communautés Juives en Allemagne centrale et méridionale.

- A Windsheim (Franconie), 55 juifs périssent sur le bûcher.

- 900 juifs de l'importante communauté de Würzburg sont massacrés, dont une centaine de réfugiés originaires d'autres localités.

- Dans la petite ville de Neustadt an der Aisch, 71 juifs sont brûlés vifs. 



1475 



- Un enfant chrétien, Simon de Trente (Italie), ayant été trouvé mort, Samuel, un juif riche, et plusieurs de ses coreligionnaires sont accusés du meurtre et soumis à la torture. L'enfant est considéré comme un martyr, tandis que les juifs sont emprisonnés et torturés en mars et en avril. Le 23 juin, Samuel est brûlé sur le bûcher, les autres sont brûlés ou rompus sur la roue. Simon de Trente a été vénéré comme martyr jusqu'à l'intervention de Vatican en 1965.



1919



- 45 juifs sont égorgés, de nombreux autres grièvement blessés et 35 femmes juives violées quand des révoltés par les alliés de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom à Skvira (Kiev).

- 5 juifs sont massacrés par le neuvième régiment Strelkovky lors d'un pogrom à Verkhova-Bibikovo . 



1941



- 8 juifs sont fusillés lors de l'entrée des Allemands à Sokal (Ukraine).



- Les troupes allemandes occupent la ville de Bereza(Biélorussie), qui compte 3 000 habitants juifs. Plusieurs maisons juives sont pillées.



1942 



- Les SS assassinent 850 juifs à Wielopole (Pologne). 



- Au camp d'extermination d'Auschwitz, la première sélection pour les chambres à gaz a lieu sur le quai de la gare lors de l'arrivée d'un train en provenance de Paris.



- 10 membres de la police juive du ghetto de Varsovie sont fusillés, accusés d'avoir servi d'intermédiaires entre des gendarmes allemands et des passeurs d'armes et de vivres. Ils faisaient partie d'un groupe de 110 prisonniers. Les Allemands emmènent les autres vers une destination inconnue.

- Directive de Leibbrand, chef des opérations de la Reichsbahn, concernant la déportation de 90.000 juifs de l'Europe Occidentale, dont 40.000 juifs de France, 40.000 de Hollande et 10.000 de Belgique. 
- A cette date, vingt camions spéciaux ont été livrés pour les opérations itinérantes d'extermination.

1943

- En Galicie, les ghettos sont dissouts : à l'exception des camps, tout le district est considéré comme « purgé des Juifs ». Le nombre des victimes est évalué à 430.329.

- Départ d’un convoi du camp de transit de Drancy pour le camp d’extermination d’auschwitz avec 1018 déportés, 518 seront drectement envoyés dans les chambrs à gaze 109 personnes survivront à la libération.

1943.

- Un train quitte Paris pour le camp d'extermination d'Auschwitz avec 1 000 déportés juifs, dont 100 enfants de moins de seize ans et 13 bébés. Tous sont tués dès leur arrivée.

- Tous les pensionnaires de la maison de retraite juive de Moravska-Ostrava (Tchécoslovaquie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Les SS déportent 1 800 juifs de Strzemieszyce (Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 1 018 juifs sont déportés du camp de regroupement de Drancy au camp d'extermination d'Auschwitz. 518 sont gazés dès leur arrivée. 72 hommes et 37 femmes survivront.

1944

- 23 juin au 14 juillet,  déportation de 9 000 Juifs du ghetto de Lodz.



22/06/2014

22 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

22 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 



1639 



- Un autodafé a lieu à Valladolid (Espagne). L’Inquisition condamne 28 personnes au bûcher, dont dix accusées de « judaïser ». 



1911 



- Accusé du meurtre rituel d’un garçon de douze ans, le juif Mendel Beilis est arrêté à Kiev (Ukraine), ce qui provoque des excès antijuifs. Après avoir passé deux ans en prison, Mendel Beilis sera acquitté le 28 octobre 1913, défendu par les plus célèbres avocats de Moscou.



1941 



- 300 juifs sont fusillés quand l’armée allemande occupe le village de Beresteczko (Ukraine). Les juifs sont installés à Beresteczko depuis 1523.

- Les fascistes ukrainiens se livrent à un pogrom au cours duquel de nombreux juifs sont tués à Kaunas (Lituanie). 

- Himmler ordonne à Rudolf Höss de mettre au point des installations pour l’extermination massive des juifs à auschwitz.

- Les troupes allemandes envahissent les territoires de l’URSS, les groupes d’engagement éxécutent les Juifs par dizaines de milliers.

- Entre le 22 juin et le 16 juillet 1941, 59.260 Juifs ont déjà été liquidés en URSS.

1942



- Les SS et des collaborateurs baltes tuent 1 600 juifs à Grodek (Biélorussie).


- 2 000 juifs de Smolensk (Biélorussie) sont assassinés par les SS quand ils quittent le ghetto de Sadki sur des camions à gaz en direction de Mogalenchtchina.



- 1 000 hommes, femmes et enfants sont déportés dans un convoi qui part du camp de regroupement de Drancy au camp d’extermination d’Auschwitz. 29 juifs seulelment survivront lors de la libération par l’armée soviétique, en 1945.

- Les femmes et les enfants seront majoritaires dans les trains de la mort. Ils sont environ 76 000 à être partis, 62 000 adultes et 11 000 enfants ne sont pas revenus

- Eichmann informe Rademacher que des accords avaient été passés avec les chemins de fer pour déporter à Auschwitz 100.000 juifs venant des Pays Bas, France et Belgique. 40.000 juifs hollandais sont concernés.



1943 



- 80 juifs sont fusillés par la Gestapo durant deux jours à Bedzin (Pologne).

1944

- Gazage de Polonais et de Biélorusses au camp de concentration de Stutthof.

1944.

- 700 juifs de Borislav (Ukraine) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, où les SS les tuent dès leur arrivée.

15/05/2010

Camp de Sachsenhausen

Camp de Sachsenhausen en Allemagne

 Créé en: 12 juillet 1938

Libération: 22 avril 1945, par une unité de l’armée Soviétique.

30 - 35.000 victimes

Mémorial de Sachsenhausen

Pendant l'été 1936 on abattit des arbres et on érigea une baraque en bois au milieu de la forêt d'Oranienbourg, sur le territoire de Sachsenhausen. Le 12 juillet 1938, les 50 premiers prisonniers en provenance d'Esterwegen arrivèrent et furent immédiatement mis au travail pour la construction de ce qui allait devenir le camp de concentration de Sachsenhausen (K.Z. Sachsenhausen). Dès août et septembre 1938, 900 autres prisonniers furent transférés d'Esterwegen à Sachsenhausen pour travailler à la construction du camp. Très peu d'entre eux survécurent au rythme de travail infernal imposé par les SS. Fin septembre, les premiers prisonniers politiques arrivèrent au camp.

sachsenhausen un survivant

Un survivant du camp

Outre les baraques destinées aux prisonniers, le camp comprenait des bâtiments en pierre destinés aux SS ainsi qu'une véritable complexe industriel destinée à employer la main-d'oeuvre gratuite fournie par le camp. Avant la guerre, la plupart des prisonniers étaient des allemands communistes ou juifs. C'est ainsi qu'après la "Nuit de Cristal", plus de 1800 juifs furent enfermés à Sachsenhausen et massacrés peu après.

crématorium de Sachsenhausen
Les fours crématoires

En septembre 1939, des milliers de communistes, sociaux-démocrates et dirigeants ouvriers furent arrêtés. Près de 500 d'entre eux furent envoyés à Sachsenhausen, de même que 900 juifs. Fin septembre 1939, il y avait 8.384 prisonniers dans le camp. Dès novembre, ce nombre passa à 11.311 prisonniers. C'est à cette époque qu'une première épidémie de typhus se déclara. Suite au refus des SS de donner le moindre soins aux malades, les prisonniers commencèrent à mourir en masse. Jusqu'en avril 1940, date à laquelle le premier crématoire du camp fut construit, les morts étaient transférés au crématoire de Berlin situé à 35 km du camp.

 

12/03/2010

Combat pour la liberté


 ANDREE GEULEN-HERSCOVICI                                                 

Témoignage d’Andrée Geulen-Herscovici dans LA BOITE A IMAGES asbl (www.laboiteaimages.be) : « 1940-1945 : Un combat pour la liberté »

Je suis née le 6 septembre 1921 à Bruxelles.
En juillet 1942, j’ai commencé à faire des intérims dans l’enseignement, où j’ai été confrontée pour la première fois au problème des enfants juifs. Je voyais arriver dans ma classe des enfants avec une étoile jaune, et puis ils ne venaient plus à l’école parce qu’ils avaient été arrêtés dans la nuit avec leurs parents.

C’est à ce moment là que j’ai rencontré le réseau de résistance qui s’occupait de cacher ces enfants, et j’en ai fait partie jusqu’à la libération. Il s’agissait du « Comité de Défense des Juifs », section enfance. Je cachais des enfants dans des abris « sûrs ».
La révolte devant l’impensable m’a poussé à agir. Qui peut rester insensible à ça. On me communiquait des adresses de personnes juives, où je me rendais pour prévenir la famille que j’emmènerais l’enfant 48 heures plus tard. A la campagne, dans un couvent, dans des familles privées ou dans des institutions nées de la guerre (le Secours d’Hiver, l’Aide Paysanne aux Enfants, etc.).
La période était difficile. Nous avions faim et froid.
Mais sauver des enfants est une belle cause.

Un jour je suis allée chercher un bébé de 20 mois environ. Au moment où je suis sortie avec le bébé, la Gestapo est arrivée. Les rafles étaient effectuées dans les quartiers juifs. Ils barraient toutes les rues transversales avec des camions pour empêcher les gens de s’échapper.
Je suis arrivée dans une de ces rues avec la poussette, et pendant ce temps, ils faisaient descendre toutes les familles.
D’autres fois, nous allions aussi chercher des bébés qui avaient 6, 7 jours à la maternité. Des médecins « amis » nous signalaient les enfants à cacher tandis qu’ils s’occupaient des mères désemparées.

Nous avons appris l’existence des chambres à gaz suite au voyage de Victor Martin, un jeune universitaire, chargé par le « Front de l’Indépendance » de faire une enquête en Allemagne pour voir ce que devenaient les prisonniers que l’on envoyait là-bas. Le responsable du « Comité de Défense des Juifs » lui a demandé de voir ce que les déportés devenaient.
Martin est rentré d’Allemagne en disant : « on brûle les gens. » Il avait pris contact avec des gens autour du camp, des ouvriers qui lui ont parlé des cheminées.

Après la guerre j’ai continué à avoir énormément de contacts avec ces enfants, d’autant plus quand les parents avaient survécu. Parce que les parents avaient le souvenir de ce que j’avais fait, ils n’ont jamais oublié.
C’est un grand privilège pour moi d’avoir pu continuer à les aider en les guidant dans leurs études par exemple.

Un beau jour, quelqu’un m’a écrit de San Francisco pour me demander où il avait été caché pendant la guerre. Je lui ai répondu, et il est venu quelques jours après en Belgique. Nous sommes allés ensemble jusqu’au couvent où il était caché, à Louvain. Pour lui c’était terrible, il en pleurait car il se souvenait des caves où il se cachait pendant les alertes, du petit coin où il cultivait des légumes, de la chapelle.
Par la suite je suis allée le voir à San Francisco. Ces deux fils étaient présents. Nous avons fait un film ensemble. Il pleurait à chaudes larmes. Ses fils m’ont dit qu’il n’avait jamais rien raconté avant.

J’ai gardé de cette période la haine de tous les racismes, pas seulement de l’antisémitisme, qui peuvent mener jusqu’à l’extermination.
Je suis pessimiste au vu de l’actualité de ces dernières années. J’ai l’impression que l’homme n’a pas appris grand-chose. Il suffit de quelques incidents dans la rue pour que naissent des nouveaux sentiments de rejet. Mais il faut pouvoir résonner tout ça.
A mon sens, tant qu’il y aura dans ce monde des gens qui « crèvent de faim » et de l’autre qui « crèvent de trop de richesses », il y aura un appel de ces pays pauvres vers ces pays riches.
Si on établit un meilleur équilibre des richesses, on évitera d’abord les déplacements de population. Il faut faire un effort pour se mettre à la place des gens.
Nous vivons ici dans un pays de cocagne. J’admire les jeunes qui se battent pour une meilleure répartition des richesses. C’est ce combat-là qu’il faut mener aujourd’hui.

source: http://www.maisondesjustes.com/histoire_b.html

09/03/2010

Arrestation de la famille

Arrestation de la famille

Le 4 août 1944, la cachette est découverte par les Allemands, suite à une dénonciation.
Selon certains auteurs, le dénonciateur serait un petit délinquant antisémite nommé Tonny Ahlers qui connaissait le père, Otto Frank et la cache qu'il aurait divulguée à Maarten Kuiper, un policier collaborateur (exécuté à la Libération) avec lequel il était en relation. Les dénonciateurs auraient touché leurs 40 couronnes par Juif arrêté soit à peu près 250 Euros.
Tonny Ahlers est mort en 2000, sans avoir été inquiété. Ses enfants semblent convaincus de la culpabilité de leur père.

Déportation de toute la famille d'Anne Frank

Déportation de toute la famille d'Anne Frank

La famille Frank sera déporté à Auschwitz, ils échapperont à la sélection vers les chambres à gaz, Ils sont sélectionnés pour le travail forcé.

Plus tard, Anne et Margot sont séparées de leur mère, Edith, et conduites au camp de concentration de Bergen-Belsen. Margot meurt la première, du typhus. Anne Frank y meurt à son tour, du typhus également, quelques semaines avant la libération du camp, en février ou mars 1945.
Seul son père, Otto Frank, survivra.

23:48 Écrit par dorcas dans La vie d'Anne Franck | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auschwitz, gaz, liberation |  Facebook |

03/03/2010

Canada : baraquement de la récupération

Canada : Baraquements de la récupération

CanadaBirkenau

Baraquement retrouvé après la libération dans un des camps de concentrations

Les déportés sélectionnés pour la chambre à gaz devaient se déshabiller et abandonner tous leurs bagages. Tous les objets pris à ceux qu'on vient d'exécuter sont amenés au "Canada", baraque de la récupération où ils sont triés par des déportés.

23:25 Écrit par dorcas dans Spoliation des Juifs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberation, camps, gaz, deportes |  Facebook |