27/05/2015

29 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

29 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1241 



- La foule chrétienne envahit le quartier juif de Francfort-sur-le-Main : les maisons juives sont détruites et plus de 150 juifs, sur les 200 que comptait la ville, sont massacrés, dont 3 rabbins. Les survivants sauvent leur vie en feignant d’accepter le baptême.



1905



- Au cours d’un pogrom de trois jours à Brest-Litovsk (Biélorussie) de nombreux juifs sont attaqués et tués, des magasins juifs pillés et détruits par des soldats et des cosaques. 



1919 



- 70 juifs sont assassinés durant un pogrom par des membres de l’Armée nationale ukrainienne à Zlatopol (Ukraine).



1938

- 

Selon une loi promulguée par le gouvernement hongrois, le nombre de juifs dans les professions libérales, l’administration, les affaires et l’industrie ne doit pas dépasser 20 % du total de la branche considérée.



1942

- A Radzivillov près de Volyn  (Ukraine), 1 500 juifs sont conduit hors de la ville et abattus. A la suite de cette Action, les juifs organisent un mouvement de résistance dirigé par Asher Czerkaski.



- Pour la deuxième fois, 3 000 juifs d’Opole (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Sobibor.

- Décret de Vichy obligeant les Juifs français et la majorité des Juifs étrangers de plus de 6 ans vivant en France à porter l'Etoile jaune.

- es juifs n’ont plus le droit d’aller chez un coiffeur.



28 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

28 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1349 



- Un incendie éclate à Breslau (Allemagne). La foule profite de la catastrophe pour attaquer les juifs, dont 6 seulement survivent sur une communauté de 66 familles. 



1679 



- Cinquième et dernier autodafé en un an à Palma de Majorque : 13 personnes, descendant de juifs contraints au baptême, sont accusées de " judaïser ", (pratiquer clandestinement la religion juive). Ils sont punis de prison et voient leurs biens confisqués par l'Eglise et la Couronne espagnole.



1919 



- 180 juifs sont assassinés par l'Armée nationale ukrainienne au cours de plusieurs pogroms dans la ville de Litin . 



- 80 juifs sont assassinés et les biens juifs saccagés dans la ville de Smela lors d'une attaque par les  allié de l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura.

- 400 juifs sont tués lors d'un pogrom déclenché par des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura à Trostyanets. 



1943 



- Les 600 survivants du ghetto de Grodek Jagiellonsk (Ukraine) sont fusillés et enterrés dans des fosses communes près d'Artyszczov.

21:49 Écrit par dorcas dans Ce jour là, n'oubliez pas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pogrom, ukraine |  Facebook |

26 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

26 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.


1171 



- Toute la communauté juive de la ville de Blois est brûlée sur le bûcher.



1905

- Des soldats russes et des cosaques se livrent à un pogrom dans la ville de Minsk (Biélorussie), où des juifs sont tués et blessés. De nombreux magasins juifs sont saccagés et pillés. 



1942

- 

Un transport de 1 000 déportés juifs de Vienne (Autriche) arrive à Minsk. on les conduit aussitôt dans des fosses près de la ville, où ils sont fusillés. 



- Internement de plus de 1.000 juifs par les fascistes italiens dans les camps de Salerne, Cosenza, Chiéti.

1943 



- 500 juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Starachovice près de Radom, 40 femmes et enfants sont massacrés. 



- Les SS encerclent le quartier juif d'Amsterdam dont la majorité des habitants ne s'est pas pliée au recensement nazi. 3 300 juifs sont arrêtés et transférés au camp de regroupement de Westerbork. 



- Pendant trois jours est déclenchée contre les 6 000 juifs de Sokal (Ukraine). Beaucoup sont tués et les autres déportés au camp d'extermination de Belzec.

1944

- Un convoi 3500 juifs Hongrois de la petite ville de Bilke arrive à Birkenau.

25 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

25 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1096 



- Les troupes de la première croisade assiègent le château de l'évêque de Worms, sur le Rhin (Allemagne) où 300 juifs environ se sont réfugiés. Ceux qui n'acceptent pas le baptême sont égorgés ou se suicident.



1556 



- Une affaire de profanation d'hostie est jugée à Sochaczev. Une servante polonaise accuse son maître Ben Yacha et 4 autres juifs, ses complices supposés. 3 d'entre eux sont torturés, et, le 25 mai, Ben Yacha meurt sur le bûcher, bien que le roi de Pologne Sigismond-Auguste ait ordonné sa mise en liberté. 



1737

- 

A la suite d'un autodafé, 12 personnes sont brûlées sur le bûcher à Lisbonne, accusées de judaïser (pratiquer clandestinement la religion juive). 



1919

- 

400 juifs sont égorgés et de nombreuses femmes juives violées au cours du troisième pogrom auquel se livrent en quatre mois des alliés de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura à Radomysl (Kiev). 



1942 



- Le ghetto créé à Kovel (Ukraine) est divisé en deux parties, l'une destinée aux hommes et aux femmes encore capables de travailler, l'autre pour les vieillards et les malades promis à la mort. 



- 1 000 hommes, femmes et enfants sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt à Lublin, puis au camp d'extermination de Maïdanek, où tous ces juifs sont assassinés, à l'exception d'un horloger utilisé par les nazis.



1943

- 

2 862 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.

- 

203 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.

- 1.000 Tziganes Tchèques sont gazés à Auschwitz.

- Déportation des Juifs restant dans le camp de Danica.

1944

- Le représentant allemand à Budapest, le Géneral Edmund Veesnmayer, rapporte que 138 870 Juifs ont été déportés durant les 10 derniers jours.Dans les 6 jours qui suivent 60 000 Juifs seront encore déportés.

22 mai, e jour-là, n'oubliez pas.

22 mai, e jour-là, n'oubliez pas.


1919

- 20 juifs sont massacrés au cours d’un pogrom auquel se livre l’Armée nationale ukrainienne dans la ville de Rovno

1942 



- 300 enfants du ghetto d’Ozorkov (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Chelmno. La secrétaire du Conseil juifs, Mania Rzepkovitch, refuse la dispense qu’on propose pour son fils qui part avec les autres. 



- Dans le ghetto de Dolhinov (Biélorussie), près de Vilna, les SS assassinent 4 500 juifs mais épargnent provisoirement 500 ouvriers qualifiés.

- 

Les nazis déportent 1 000 juifs de la ville de Tyszovce (Pologne) au camp d’extermination de Belzec.

1943.

- 1 000 juifs sont emmenés du ghetto de Stryj (Ukraine) pour être fusillés dans le cimetière juif.



1944

- 

12 000 juifs du ghetto de la ville de Munkacs (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.



- Les juifs de la région de Harangod et de Nyirjes, dans la Puszta, sont rassemblés dans al gare de Nyiregyhaza (Hongrie).

15 mai, Ce jour-là, n'oubliez pas.

15 mai, Ce jour-là, n'oubliez pas.

1919.

- 4 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés quand des bandes alliées à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et commandées par Volynetz se livrent à un pogrome de trois jours à Hachtchevaty (province de Podolie).

- 10 juifs sont massacrés et de nombreux autres grièvement blessés au cours d'un pogrom auquel se livrent à Monastiristch (province de Podolie) des groupes commandés par Klimenko, allié à l'Armée nationale ukrainienne.

- 23 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés quand des bandes alliées à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent durant cinq jours à un pogrom à Khmelnik (province de Podolie).

1938

- Tous les juifs d'Autriche reçoivent un ordre d’expulsion

1939

- Ouverture du camp de Ravensbruck pour les femmes. Le camp a fermé en avril 1944, Plus de 90 000 femmes y sont mortes.

1940. 

- 30 juifs se suicident après l'entrée des Allemands à La Haye.

- 2 prisonniers de guerre juifs sont assassinés par les nazis à Biala Podlaska (Pologne).

1941

- Une loi condamne les Juifs aux travaux forcés en Roumanie.

- Himmler autorise le Dr Sigmund Rascher à pratiquer des expériences médicales sur des prisonniers à Dachau.

1942

- Interdiction aux Juifs de posséder chiens, chats, oiseaux ...

- Dannecker exige que 100.000 Juifs français soient déportés, à raison de trois convois de mille personnes par semaine. Bousquet s'engage à livrer aux Allemands 10.000 Juifs apatrides de la zone libre.

1942. 

- Des résistants juifs s'évadent du ghetto de Stolpce (Biélorussie) et rejoignent des partisans dans les bois.

- Un train quitte Vienne (Autriche) avec 1 006 juifs déportés à Izbica (Pologne).

1943.

- En une semaine, 14 000 juifs sont déportés de Piotrkov (Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz.

1944.

- Début de la déportation des juifs internés dans la briqueterie de Kosice (Tchécoslovaquie) au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 878 hommes et femmes sont déportés du camp de regroupement de Drancy au camp de concentration de Kaunas. 16 hommes juifs seulement survivent jusqu'à la libération.

- Un transport quitte Nagyszöllos (Hongrie) avec 3 400 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Début de la déportation de 26 000 juifs détenus dans la ville de Munkacs (Ukraine ). 14 000 d'entre eux sont envoyés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Les juifs de Hongrie sont déportés. Malgré leurs revers militaires, les nazis continuent, jusqu'au bout, d'acheminer les trains vers les camps.
Sur ces 435 000 Juifs provinciaux rapidement déportés du 15 mai au 8 juillet 1944, avec l'aide des forces de l'ordre hongroises, seuls 10 % ont été mis au travail forcé, les autres étant exterminés à l'arrivée à Birkenau.



10/05/2015

7 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

7 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.


1919.

- 82 juifs sont égorgés et 12 blessés au cours d'un pogrom à Brazlav (Podolie), déclenché par l'ataman Tiutiunnik et ses unités, alliés à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.

1942.

- Les nazis déportent 800 juifs du ghetto de Grodek, (Ukraine), au camp de Janovska à Lwow.

- 1 000 juifs du ghetto de Josefov (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.

- En même temps, 2 500 juifs du ghetto de Ryki sont envoyés à Sobibor, où ils sont tués.

1943.

- Les 370 juifs restant à Novogrudok (Biélorussie) sont fusillés. Peu avant, ils avaient réussi à creuser un tunnel qui permit à une centaine d'entre eux de fuir et de poursuivre la lutte contre les nazis et les collaborateurs biélorusses.

- 1 000 juifs sont déportés de Zagreb (Yougoslavie) au camp d'extermination d'Auschwitz.

3 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

3 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.



1096.

- Des participants à la première croisade encerclent la synagogue de Spire, où se trouve l'une des plus anciennes communautés d'Allemagne, espérant tuer les juifs à la sortie. Mais ceux-ci ont été prévenus. 11 juifs, découverts hors de leur maison, sont massacrés.

1679.

- Lors du quatrième autodafé qui a lieu à Palma de Majorque, 46 personnes sont accusées d'être des judaïsantes, soit de descendre de juifs convertis par force et de pratiquer toujours la religion juive. Elles sont condamnées à la prison perpétuelle et tous leurs biens sont confisqués au profit de l'Église et de la Couronne.

1880

- Du 3 au 5 mai a lieu des pogroms à Odessa

1919.

- 13 juifs sont noyés au cours d'un pogrome déclenché à Gornostaipol (Ukraine) par les troupes de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et quelques groupes cosaques.

1920.

- 14 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées lors d'un pogrom auquel se livrent des unités de l'Armée nationale ukrainienne dans la ville de Miastkovka (Ukraine).

1939.

- En Hongrie, la deuxième loi sur les juifs est promulguée. Elle leur interdit d'être ou de devenir juge, avocat, enseignant ou député.

1942.

- Les membres du Conseil juif de Bilgoraj (du côté de Lublin) sont fusillés pour avoir refusé de coopérer avec la Gestapo.

1944.

-10 000 juifs supplémentaires viennent s'ajouter aux 12 000 déjà enfermés dans une briqueterie à Kolozsvar (Roumanie). Tous seront déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

 - 35 000 juifs sont déportés du ghetto surpeuplé de Nadyvarad (Grosswardein, Hongrie) au camp d'extermination d'Auschwitz.

1945.

- Les bateaux prisons Cap Arcona et Thielbach sont coulés devant Neustadt (Holstein, Allemagne). De nombreux juifs figurent parmi les victimes.

- 233 juifs hongrois de Debrecen sont fusillés dans le village de Persenbeug (Autriche) et leurs cadavres brûlés.

- A Lubeck, 500 Juifs sont tués en essayant d’atteindre un bateau contenant 7 000 Juifs qui doivent être évacués.

26 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

26 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1343.

- Les juifs de Germersheim (Allemagne) sont accusés d'avoir commis un meurtre rituel : la communauté entière périt sur le bûcher.

1881

- Des pogromes éclatent dans toute la région de Kiev. Ils se prolongent jusqu'au 4 mai. Ces atrocités sont le fruit d'une propagande antisémite encouragée par le gouverneur. On comptera 762 victimes juives.Rien qu’en 1881 il y a eut plus de 100 pogroms.

1938

- Allemagne, enregistrement obligatoire de tous les biens et propriétés juives.

1944.

- Les juifs de la ville de Munkacs (Ukraine) sont rassemblés dans un ghetto installé dans deux briqueteries, privées d'installations sanitaires.

- Un train quitte Vienne (Autriche) avec 19 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

1945. 

- Évacuation du camp de concentration du Stutthof  : les détenus sont transportés par mer jusqu'à Lübeck (Allemagne). Le voyage dure une semaine, de nombreux déportés meurent en cours de route.

 

23 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

23 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1283.

- Début du massacre des juifs de Rockenhausen (Allemagne). 13 juifs sont égorgés, d'autres convertis de force au catholicisme.

1338.

- Les juifs de Pulkau (Autriche) sont accusés de profanation d'hostie. La foule s'en prend à eux, les massacre et brûle leurs cadavres. Leurs maisons sont pillées.

1679.

- Un autodafé tenu à Palma de Majorque juge descendants de juifs convertis de force, qui pratiquent encore secrètement la religion juive. Ils sont condamnés à la prison et leurs biens sont confisqués.

1905.

- Un pogrom éclate à Jitomir (Ukraine). Il dure jusqu'au 26 avril. Des soldats participent au pillage des maisons juives. 22 juifs sont massacrés, 60 grièvement blessés.

1942.

- 800 juifs de Mielec (Pologne) et 1 000 juifs de Vienne (Autriche) sont déportés vers le ghetto de Wlodava (province de Lublin).

- 600 juifs malades et âgés de Skalat (Ukraine) sont rassemblés dans la synagogue d'où ils partent pour la gare. Ils seront déportés au camp d'extermination de Belzec.

- Un nouveau transport de 1 000 hommes, femmes et enfants quitte le camp de concentration de Theresienstadt pour Lublin. Là, 350 juifs seront sélectionnés pour être envoyés au camp d'extermination de Maïdanek. Les 659 autres seront détenus dans le ghetto de Piaski : en juin 1942, on les enverra au camp d'extermination de Sobibor. 8 juifs seulement survivent jusqu'à la libération en 1945.

22 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

22 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.


1919.

- Des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura traversent la ville de Krasnostav (province de Volhynie). Elles déclenchent un pogrom qui dure deux jours. 3 juifs sont tués et presque tous les hommes sont fouettés publiquement.

1941.

- Les nazis édictent des ordonnances contre les juifs de Skopje (Yougoslavie). A cette époque, la ville compte 4 000 juifs. Des juifs y ont vécu sans doute depuis l'époque romaine.

1942.

- 1 000 jeunes gens sont déportés du ghetto de Javorov (Ukraine) au camp de travail forcé de Janovska.

- 750 juifs d'Osencin (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Chelmno.

- Environ 3 000 juifs du ghetto de Wloclawek (Pologne) sont déportés par les nazis au camp d'extermination de Chelmno, où ils périssent tous.

1945.

- Révolte des 600 détenus du camp de concentration de Jasenovac (Yougoslavie). 520 d'entre eux sont tués, 80 seulement parviennent à fuir, parmi lesquels 20 juifs.

- Sachsenhausen. A la libération, les soldats russes trouvèrent dans le camp de Sachsenhausen 3.000 prisonniers, dont 1400 femmes. Ils étaient presque tous mourants, malades ou complètement affaiblis.

02/04/2015

14 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

14 mai, ce jour-là, n'oubliez pas.

1919.

- 20 juifs sont massacrés et de nombreux autres mutilés au sabre lors d'un pogrom qui se déroule à Olgopol (province de Podolie) par les alliés de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.

- 18 juifs sont massacrés dans la gare de Kirilovka (Russie) par des unités commandées par Hepel, lié à l'Armée nationale ukrainienne.

- 33 juifs sont massacrés sauvagement par des unités de rebelles commandées par l'ataman Zeleny, allié de Simon Petlioura et de son Armée nationale ukrainienne, lors d'un pogrome à Berhad (Podolie) qui dure cinq jours.

1941.

- 3 747 juifs polonais, tchécoslovaques et autrichiens sont arrêtés par la police française, enfermés dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande. En deux ans, des milliers de juifs y transiteront, en route vers le camp de regroupement de Drancy puis vers le camp d'extermination d'Auschwitz.

1942.

- 1 200 juifs sont déportés de Gorzków (Pologne) au camp d'extermination de Sobibor.

- 1 700 juifs sont déportés de Brzeziny (Pologne) au camp d'extermination de Chelmno.

1948

- Proclamation de l’indépendance de l’Etat d’Israël.
David Be, Gourion proclame la naissance de l’etat d’Israël  et lit la déclaration d’indépendance par ces mots : «  Eretz-Israël est le lieu où naquit le peuple juif.
C’est là que se modela sa forme spirituelle, religieuxe et politique.
C’est là qu’il vécut sa vie indépendante.
C’est là qu’il créa ses valeurs tant nationales qu’universelles et qu’il donna au monde le livre des livres Eternels ».
Dès le lendemain, la deuxième phase de la guerre d’indépendance commençait.

29/12/2014

30 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas

30 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas

1918

- Des unités commandées par Kozyr-Zyrko, stationnées dans la ville d’Ovrutch (Volhynie) jusqu’au 2 janvier 1919, se livrent à un pogrome contre les habitants juifs. Kozyr-Zyrko et ses troupes font partie de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura. 18 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées.

1919

- La ville de Gochewo (province de Volhynie) connaît un pogrome causé par des rebelles commandés par Kozyr-Zyrko, lié à l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura : 2 juifs sont massacrés.

1939

- Exclusion des Juifs des wagons - restaurants.

- Trois bateaux avec à son bord 1 210 réfugiés juifs de Vienne et Prague, ont été arrêté sur le Danube à la frontière romano-yougoslave. Les bateaux faisaient route vers Eretz israël mais ont été arrêtés à la demande du gouvernement britannique. Finalement, deux cent enfants ont reçu des permis pour continuer le voyage, Tous les autres ont dû faire demi-tour. Les hommes seront pris au village de Zasavica et tués en/10/1941. Les femmes et les enfants ont été pris au camp de Sajmiste et seront ensuite gazés dans des camions fermés.

1941

- Massacre de 10.000 juifs à Simferopol en Crimée.

- Début du fonctionnement d'Auschwitz II - Birkenau.

1942

- 1 000 juifs sortis du ghetto de Chortkov (Ukraine) sont déportés vers divers camps de travail forcé de la région. La plupart d’entre eux seront assassinés en juillet 1943.

- 

Les SS assassinent 150 juifs à Ivje (Biélorussie).

1944

- Dans la nuit du 31 décembre, des Croix fléchées occupent l’hôtel Ritz de Budapest, bien que placé sous protection internationale. Ils y arrêtent le président de l’Organisation sioniste, O. Komoly, et le tuent.

21/11/2014

21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas. 



21 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1918

- 

A Lwow (Galicie) des soldats polonais se livrent à un pogrom contre la population juive. 72 juifs sont massacrés, 443 blessés, les synagogues et les habitations du quartier juif incendiées et les rouleaux de la Torah lacérés.

1942

- 4 000 juifs du ghetto de Suchedniov et 1 500 juifs du ghetto de Szczekociny (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.

1943

325 juifs de Borgo San Dalmazzo (Italie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

17/11/2014

17 novembre, ce jour-là, n'oubliez pas.

17 novembre
, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1278

- A la suite de perquisitions effectuées dans toute l'Angleterre, des juifs sont arrêtés sous l'inculpation de rogner les monnaies, c'est-à-dire de couper les coins des pièces et de faire fondre le métal. 680 juifs, dont de nombreux notables, sont emprisonnés dans la Tour de Londres. Leurs biens sont confisqués par la Couronne. 293 d'entre eux sont condamnés à mort et pendus.

1301

- 

Les juifs de Renchen (Allemagne) sont accusés de meurtre rituel : parmi eux, Noah ben Meïr, Kalonymos, fils du rabbin Yehuda ben Eleazar, et Yerahmiel ben Mechullan sont rompus sur la roue.

1349

- Les persécutions contre les juifs de Suisse, comme de l'Europe entière, frappent ceux de Winterthur, Diessehofen et d'autres villages, réfugiés dans la forteresse de Kiburg. Au nombre de 330, ils sont brûlés sur le bûcher.

1918

- Les unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et des groupes d'irréguliers atteignent la ville de Bobrovitzy (district de Tchernigov). Le pogrome qu'ils déclenchent cause la mort de 9 juifs. De nombreux autres sont blessés et mutilés.

1938

- Première législation italienne anti-juive. Les Juifs se voient fermer le service civil ; les Juifs devenus citoyens après 1918 sont privés de leur citoyenneté et doivent quitter l’Italie. Les officiers Juifs de l’armée italienne sont radiés. L’un deux, le Colonel de Segre, se suicidera devant ses hommes.

1942

- Les derniers juifs de Krasnik (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Belzec. Plusieurs centaines d'entre eux parviennent à fuir dans les bois. 2 unités de partisans s'organisent pour lutter contre les nazis. Eduard Forst dirige l'une d'elles, le groupe Berek Joselowicz. 

Le dernier groupe de 30 juifs, chargé de travaux d'entretien au camp d'extermination de Treblinka, est fusillé par les SS.

1943

- 995 Juifs de Hollande sont envoyés à Birkenau. 531 sont gazés, y compris 166 enfants.

- Il ne demeurait plus dans les camps que quelques SS et des Ukrainiens. A Treblinka, il restait même un groupe de détenus Juifs employés à faire disparaître les baraquements et les autres installations, quand le travail fut fini, le derniers groupe de trente détenus de Treblinka fut fusillé en ce jour.

28/06/2014

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

28 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 



1286 



- 40 juifs sont tués dans les villes voisines de Boppard et d’Oberwesel (Allemagne) à la suite d’une accusation de meurtre rituel.  L’accusation provoque des émeutes antijuives dans toute la région, au cours desquelles de nombreux juifs sont tués. 



1919

- 11 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées quand des révoltés commandés par des alliés de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom dans la ville d’Itchnia (district de Tchernigov). 



1941



- Les 65 juifs d’Unter-Stanestié (Roumanie) sont répartis en groupes par les habitants ukrainiens et conduits dans divers centres de torture où ils sont mis à mort. Parmi les victimes figurent le rabbin Friedländer et ses deux fils.



- Le lendemain de la seconde occupation de Bialystok, la première ayant eu lieu en septembre 1939 après l’invasion de la Pologne, les soldats allemands mettent le feu à la synagogue locale, tuant plus de 1 000 juifs qu’ils y ont enfermés. Ce jour reste connu comme le « Vendredi rouge ».



- Un camp de concentration pour 1 500 juifs est établi à Kaunas (Lituanie) dans le « fort n° 7 », surveillé par des fascistes lituaniens qui se livrent aux exécutions. Le camp est divisé en deux parties, l’une pour les femmes et les enfants, l’autre destinée aux hommes. 



- Les troupes allemandes occupent Zolkiev (Ukraine), où résident 5 000 juifs. La synagogue est incendiée et de nombreux juifs sont assassinés. La communauté doit verser une amende de 250 000 roubles, 5 kilos d’or et 100 kilos d’argent dans les trois jours.



1942



- 983 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.



- 1 038 juifs sont déportés du camp de regroupement de Beaune-la-Rolande (France) au camp d’extermination d’Auschwitz., 35 personnes seulement seront encore vivante à la libération. 



- 30 juifs sont fusillés par les SS quand ils entrent dans Krynki (province de Bialystok). Trois jours plus tard, la synagogue est incendiée. 



- 5 000 juifs sont déportés en trois transports de Czernovitz (Bukovine) au ghetto de Moghilev  (Ukraine). La majorité d’entre eux meurt en cours de route.

- Les Juifs de Belgique sont contraints à porter l'Etoile jaune. Des milliers d'entre eux sont forcés de travailler pour l'organisation Todt.

- 
Début de l'extermination massive des Juifs à Birkenau par Zyklon B.

1944.

- Les SS fusillent 540 juifs près de l'ancienne usine de papeterie Profintern, dans le camp de concentration de Borissov (Biélorussie).

- 7 500 juifs de Debrecen (Hongrie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz .

- 38 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp d'extermination d'Auschwitz.

26/06/2014

26 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

26 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1096 



- Les troupes de la première croisade atteignent la ville d’Eller (Allemagne), où elles massacrent durant deux jours la communauté local qui compte 300 juifs. 3 seulement survivent.



1221

- 

Un groupe de pèlerins en route pour la Terre sainte attaque le quartier juif d’Erfurt (Allemagne). 26 juifs périssent.



1919 



- 8 juifs sont tués à Kornin (Kiev) au cours du troisième pogrom déclenché en cinq mois par des allié de l’Armée nationale ukrainienne et des paysans des environs.

1941

- Les fascistes lituaniens fusillent plusieurs milliers de juifs  (Lituanie).



- 5 juifs sont fusillés, les hommes sont emprisonnés et les autres obligés d’abandonner leurs maisons et de quitter la ville quand les Allemands occupent Dünaburg (Lettonie) où vivent 22 500 juifs.

- A Bereza, près de Brest-Litovsk ( Biélorussie), les SS incendient la synagogue, ainsi que les maisons avoisinantes, et tuent de nombreux juifs.


Massacre des Juifs de Jassy, en Bessarabie, par les Allemands et les Roumains.

1942

- Après avoir diffusé au mois de mai 1942 à la BBC à Londre des informations sur l’assassinat des juifs polonais, elle renouvelle le 26 juin 1942 , le président américain Rosevelt et le premier ministre anglais Churchill donnerent aux allemands un avertissement public sur le meurtres des juifs d’Europe mais l’idée principal dans le monde était de gagner la guerre avant tout.

1943

- Les SS liquident le ghetto de Buczacz (Ukraine).



- Début de la liquidation du « petit ghetto » de Czestochowa, à l’ouest de Varsovie, bien que la résistance juive tente de se défendre. Plusieurs centaines de juifs sont tués sur place par les SS, 1 000 environ sont déportés dans un camp et 4 000 autres sont expédiés au camp de travail forcé de Hasag, où ils travaillent dans une usine. 



- Le ghetto de Dabrowa-Gornicza (province de Katowice, Pologne) est liquidé. 2 000 juifs environ sont déportés au ghetto de Srodula, dans la banlieue de la ville de Sosnoviec (Silésie) puis au camp d’extermination d’Auschwitz. Dabrowa-Gornicza est déclaré « libéré de ses juifs ».

- En ce jour  un convois de Juifs part du camp italien, Fossoli di Capri près de Modène pour Auschwitz.

1944.

- Début de la déportation des 12 000 juifs de Debrecen (Hongrie) au camp d'extermination d'Auschwitz. Bien peu de déportés survivront.

- Les SS déportent 485 juifs des villes de Fossoli et de Vérone au camp d'extermination d'Auschwitz.

23/06/2014

23 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

23 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1270



- 7 juifs de Wissembourg (Allemagne) sont arrêtés sans raison, torturés et exécutés.



1298 



- Les persécutions de Rindfleisch, du nom d'un chevalier allemand de la ville de Roettingen (Franconie), détruisent 146 communautés Juives en Allemagne centrale et méridionale.

- A Windsheim (Franconie), 55 juifs périssent sur le bûcher.

- 900 juifs de l'importante communauté de Würzburg sont massacrés, dont une centaine de réfugiés originaires d'autres localités.

- Dans la petite ville de Neustadt an der Aisch, 71 juifs sont brûlés vifs. 



1475 



- Un enfant chrétien, Simon de Trente (Italie), ayant été trouvé mort, Samuel, un juif riche, et plusieurs de ses coreligionnaires sont accusés du meurtre et soumis à la torture. L'enfant est considéré comme un martyr, tandis que les juifs sont emprisonnés et torturés en mars et en avril. Le 23 juin, Samuel est brûlé sur le bûcher, les autres sont brûlés ou rompus sur la roue. Simon de Trente a été vénéré comme martyr jusqu'à l'intervention de Vatican en 1965.



1919



- 45 juifs sont égorgés, de nombreux autres grièvement blessés et 35 femmes juives violées quand des révoltés par les alliés de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, se livrent à un pogrom à Skvira (Kiev).

- 5 juifs sont massacrés par le neuvième régiment Strelkovky lors d'un pogrom à Verkhova-Bibikovo . 



1941



- 8 juifs sont fusillés lors de l'entrée des Allemands à Sokal (Ukraine).



- Les troupes allemandes occupent la ville de Bereza(Biélorussie), qui compte 3 000 habitants juifs. Plusieurs maisons juives sont pillées.



1942 



- Les SS assassinent 850 juifs à Wielopole (Pologne). 



- Au camp d'extermination d'Auschwitz, la première sélection pour les chambres à gaz a lieu sur le quai de la gare lors de l'arrivée d'un train en provenance de Paris.



- 10 membres de la police juive du ghetto de Varsovie sont fusillés, accusés d'avoir servi d'intermédiaires entre des gendarmes allemands et des passeurs d'armes et de vivres. Ils faisaient partie d'un groupe de 110 prisonniers. Les Allemands emmènent les autres vers une destination inconnue.

- Directive de Leibbrand, chef des opérations de la Reichsbahn, concernant la déportation de 90.000 juifs de l'Europe Occidentale, dont 40.000 juifs de France, 40.000 de Hollande et 10.000 de Belgique. 
- A cette date, vingt camions spéciaux ont été livrés pour les opérations itinérantes d'extermination.

1943

- En Galicie, les ghettos sont dissouts : à l'exception des camps, tout le district est considéré comme « purgé des Juifs ». Le nombre des victimes est évalué à 430.329.

- Départ d’un convoi du camp de transit de Drancy pour le camp d’extermination d’auschwitz avec 1018 déportés, 518 seront drectement envoyés dans les chambrs à gaze 109 personnes survivront à la libération.

1943.

- Un train quitte Paris pour le camp d'extermination d'Auschwitz avec 1 000 déportés juifs, dont 100 enfants de moins de seize ans et 13 bébés. Tous sont tués dès leur arrivée.

- Tous les pensionnaires de la maison de retraite juive de Moravska-Ostrava (Tchécoslovaquie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Les SS déportent 1 800 juifs de Strzemieszyce (Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 1 018 juifs sont déportés du camp de regroupement de Drancy au camp d'extermination d'Auschwitz. 518 sont gazés dès leur arrivée. 72 hommes et 37 femmes survivront.

1944

- 23 juin au 14 juillet,  déportation de 9 000 Juifs du ghetto de Lodz.



05/06/2014

5 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

5 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.



1670



- Le ghetto de Vienne (Autriche) compte 4 000 habitants. Il s’est repeuplé après la tragédie du 12 mars 1421. Mais le 5 juin est la date limite fixée pour leur expulsion s’ils n’acceptent pas le baptême. Cette limite sera prolongé jusqu’au 25 juillet.

1919

- 27 juifs sont massacrés à Felchtin lors d’un pogrom auquel se livrent des unités de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.

1940.

- Un juif figure parmi les Polonais tués lors d'une Action de la Gestapo à Ciezkovice (district de Chrzanów).


1942 


- 1 000 hommes, femmes et enfants de nationalité étrangère sont déportés par les nazis du camp de Compiègne au camp d’extermination d’Auschwitz. 32 juifs seulement ont survécu.

- 

Entre 3 et 4 heures du matin, la police roumaine de Czernovitz (Ukraine) déporte en Transnistrie, dans des wagons à bestiaux, environ 70 malades de l’hôpital juif.

- 1 000 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) à Izbica (Pologne).

- 

Les nazis incendient la synagogue de Ceské Budejovice (Tchécoslovaquie). 




- En France, départ d'un 2e convoi de 1.000 Juifs du camp de Compiègne pour Auschwitz.

1943 



- Le ghetto de Brody (Ukraine) est liquidé en trois jours. Près de 10 000 juifs sont déportés au camp d’extermination de Belzec.

- Les SS et la police ukrainienne massacrent 700 juifs à Borszczov (Ukraine). 





- 1 266 enfants juifs de moins de seize ans, internés au camp de regroupement de Westerbork, sont déportés au camp d’extermination de Sobibor et gazés dès leur arrivée.



- 150 travailleurs juifs sont assassinés par les SS après la liquidation de leur camp situé dans l’usine Ruzki à Minsk Mazowiecki (Pologne).

- Speer et Goebbels organisent ensemble une manifestation devant les « travailleurs de l’Armement » au Palais de Sports de Berlin. L’événement est retransmis par la radio. Goebbels y prône l’élimination des Juifs. 


- 1.250 enfants de moins de 16 ans sont déportés des Pays Bas vers Sobibor et gazés.

1944.

- Les juifs de Szekesfehervar (Hongrie) et de sa région sont regroupés dans des camps et des baraquements.

04/06/2014

4 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.

4 juin, ce jour-là, n'oubliez pas.
 

 

1919 



- 100 juifs sont égorgés lors d’un pogrom qui dure six jours, victimes des soldats de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et de la population locale, à Kamenetz-Podolskiy (province de Podolie).



1940 



- 29 personnes, des juifs pour la plupart, sont fusillés par la police allemande dans le village de Celiny (Pologne). 



1941


- En Croatie, nouvelles mesures racistes : les transports et les lieux publics sont interdits aux Juifs, aux Serbes et aux Tziganes. 1.260 Serbes sont brûlés vifs dans une église à Glina.

1942 



- La déportation des juifs du ghetto de Cracovie s’étend sur deux jours. Arthur Rosenzweig, président du Conseil juif, est fusillé avec sa famille : les nazis lui reprochent de se montrer peu coopératif.



1943



- 400 juifs sont massacrés par les SS et la police ukrainienne dans le village de Kozova (Ukraine).

1944.

- 16 juifs sont déportés de Florence au camp d'extermination d'Auschwitz.

09/03/2010

La nuit de christal-Kristallnacht-9 et 10 novembre 1938

La nuit de Cristal - Kristallnacht - 9 et 10 novembre 1938

 

Par Yoav Rheims
La "Nuit de Cristal" (Kristallnacht) est le nom donné au violent pogrom qui eut lieu les 9 et 10 novembre 1938, dans toute l'Allemagne et les territoires récemment annexés (Autriche et Sudètes), à l'initiative des dirigeants du parti nazi et des S.A. (sections d'assaut).



 

Vitrines de boutiques appartenant à des Juifs endommagées durant le pogrom de la la Nuit de cristal (Kristallnacht). Berlin, Allemagne, 10 novembre 1938.

L'origine du nom de cet évènement est liée au nombre incalculable de vitres brisées des synagogues, magasins, centres communautaires et maisons appartenant à des Juifs qui furent mis à sac et détruits à cette occasion. Ce terme est devenu un euphémisme pour désigner cette brutale opération et n'exprime pas de façon appropriée les souffrances qu'elle causa.

Les autorités allemandes présentèrent la Nuit de Cristal comme une explosion spontanée de la colère populaire en réponse à l'assassinat d'Ernst von Rath, troisième secrétaire de l'ambassade d'Allemagne à Paris, le 7 novembre 1938, par Herschel Grynszpan, un Juif polonais âgé de 17 ans. Quelques jours auparavant, Grynszpan avait reçu une carte postale de sa sœur qui l'informait qu'elle et ses parents, avec des milliers d'autres Juifs de nationalité polonaise vivant en Allemagne (les parents de Grynszpan vivaient en Allemagne depuis 1911), avait été expulsés d'Allemagne sans préavis. Dans un premier temps, l'accès à leur pays d'origine leur avait été refusé mais par la suite, conduits physiquement de l'autre côté de la frontière, les parents de Grynszpan et les autres Juifs expulsés avaient été relégués dans un camp de réfugiés près de la ville de Zbaszyn, à proximité de la frontière germano-polonaise.

Von Rath mourut le 9 novembre 1938, deux jours après l'attentat. Les Nazis attribuèrent l'assassinat à la "communauté juive mondiale" et, par mesure de représailles, organisèrent un pogrome massif sur l'ensemble du territoire du Reich. Dans toute l'Allemagne, y compris l'Autriche récemment annexée, des centaines de synagogues furent saccagées, pillées et détruites. Nombre d'entre elles furent incendiées, et les pompiers avaient reçu l'instruction de les laisser brûler et d'empêcher seulement que les flammes ne s'étendent aux bâtiments voisins. Les vitrines de 7 500 établissements commerciaux appartenant à des Juifs furent brisées, et leurs marchandises pillées. Des cimetières juifs furent profanés. Des groupes de S.A. parcoururent les rues, s'attaquant aux Juifs qu'ils rencontraient : une centaine de Juifs furent tués. Poussés au désespoir par la destruction de leurs maisons, de nombreux Juifs, parfois des familles entières, se suicidèrent.

Ce pogrome fut particulièrement violent à Berlin et à Vienne, où vivaient les deux communautés juives les plus importantes du Reich. La plupart des synagogues de Berlin furent détruites par les flammes et de nombreux magasins et habitations appartenant à des Juifs furent pillés et saccagés. Des dizaines de Juifs furent tués. A Vienne, la plupart des synagogues et des maisons de prière de la ville furent détruites ou brûlées sous les yeux des pompiers et de la population.

 



Si, pour l'essentiel, ils ne participèrent pas au pogrome, les SS et la Gestapo (police secrète d'Etat) le prirent comme prétexte pour procéder à l'arrestation d'environ 30 000 hommes juifs. Ils furent envoyés dans les camps de concentration de Dachau, Buchenwald et Sachsenhausen. Soumis à des traitements brutaux, ils furent ensuite relâchés dans les trois mois qui suivirent, mais durent s'engager à quitter l'Allemagne. Au total, on estime de 2 000 à 2 500 (en incluant les morts dans les camps de concentration) le nombre de morts liés directement ou indirectement à la Nuit de Cristal.

Les Nazis attribuèrent aux Juifs eux-mêmes la responsabilité de la nuit de Cristal et infligèrent une amende d'un milliard de marks (soit 400 millions de dollars au taux de change de 1938) à la communauté juive allemande. Le Reich confisqua toutes les indemnisations des assurances qui auraient dû être versées aux Juifs dont les établissements commerciaux ou les habitations avaient été pillés ou détruits, et les propriétaires juifs durent prendre à leur charge les frais des réparations.

La nuit de Cristal annonçait une nouvelle vague de lois antisémites. Dans les semaines qui suivirent, le gouvernement allemand promulgua toute une série de lois et de décrets visant à exproprier les Juifs de leurs biens, à les priver de leurs moyens de subsistance et à les exclure de toute vie sociale. Des lois imposèrent l' "aryanisation" (le transfert à des propriétaires non juifs) des entreprises et des propriétés immobilières appartenant à des Juifs, à une fraction de leur valeur réelle. Les écoles juives furent fermées et les enfants juifs qui fréquentaient encore des écoles allemandes furent expulsés. Les Juifs se virent interdire l'exercice de la plupart des professions libérales, durent vendre leurs objets de valeur à des services d'achat de l'État et furent assujettis à des impôts spéciaux. Les Juifs n'avaient pas le droit de posséder de voiture, leurs permis de conduire leur furent retirés et leur accès aux transports en commun était rigoureusement règlementé. L'accès des théâtres, des salles de concert et de cinéma et des lieux de divertissement en général était interdit aux Juifs. Ils furent ensuite concentrés dans des "maisons juives" : ils n'avaient plus le droit d'habiter dans les mêmes immeubles que les "aryens".

Les Nazis prirent comme prétexte l'acte isolé d'un jeune Juif pour dépouiller l'ensemble de la population juive et pour l'exclure de toute vie sociale et les forcer à émigrer.


Source : Ushmm.org

23:37 Écrit par dorcas dans Nuit de christal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pogrom, allemagne, nazi, juifs |  Facebook |

Synagogue brûlées et démolies

Synagogues brûlées et démolies

synagogue démolie

Les sections d'assaut nazies (SA), les SS et les Jeunesses hitlériennes s'en prennent aux synagogues et aux locaux des organisations israélites, ainsi qu'aux magasins et aux biens des particuliers. Les agresseurs sont pour la plupart en tenue de ville pour laisser croire à un mouvement populaire spontané.

Près d'une centaine de personnes sont tuées à l'occasion de ce gigantesque pogrom. Une centaine de synagogues sont brûlées et 7500 magasins sont pillés. La violence dépasse les bornes à Berlin et Vienne (annexée au Reich en mars 1938), où vivent les plus importantes communautés juives. Très rares, notons-le, sont les Allemands qui tentent de secourir leurs concitoyens persécutés.

23:22 Écrit par dorcas dans Nuit de christal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : synagogue, ss, pogrom |  Facebook |

Voyage au bout de la Nuit

Voyage au bout de la Nuit

Par Danielle Attelan pour Guysen International News


70 ans après, la Nuit de Cristal reste dans les esprits comme le prélude aux camps de la mort et à l’extermination systématique des Juifs par les nazis. C’était un 9 novembre 1938. L'Allemagne nazie organisait un de ses plus vastes pogrom : une centaine d'assassinats sont perpétrés, 30.000 juifs sont arrêtés, des milliers de magasins pillés, 267 synagogues sont incendiées ou saccagées en Allemagne et en Autriche. Un violent tournant dans l’Histoire allemande sur lequel le centre culturel de Jérusalem a choisi de revenir par le biais d’une série d’évènements.

Egalement connu sous le nom de « la Nuit des éclats de verre », la Nuit de Cristal fait référence aux innombrables fenêtres et vitrines des synagogues, commerces et maisons des Juifs qui volèrent en éclat le 9 novembre 1938.

Des éclats de verres que les artistes du groupe « Zik » ont utilisés pour reproduire une synagogue détruite durant cette nuit de terreur. L’installation sera illuminée chaque soir de dimanche 9 au jeudi 13 novembre sur le toit du centre culturel Mishkenot Sha'ananim de Jérusalem.

Son inauguration marquera le lancement d’une série de cérémonies de commémoration et de conférences qui se tiendront la semaine prochaine au centre culturel en association avec le ministère des Affaires sociales.

Seront présents à la cérémonie d’ouverture, le ministre des Affaires Sociales Itzhak Herzog, également engagé dans la lutte contre l’antisémitisme, ainsi que les ambassadeurs allemands et autrichiens.

Mercredi 12 novembre, une conférence internationale réunira les participants autour du thème : « La nuit de Cristal : 70 ans plus tard ».
De nombreuses questions animeront les discussions, notamment les efforts de restauration des synagogues détruites durant la Nuit de Cristal, les politiques entreprises pour entretenir la mémoire des victimes ou encore la représentation artistique du Mal.

Une exposition à la galerie Dwek du centre, placée sous le thème de « la mémoire sélective », réunira à partir du 12 Novembre des artistes appartenant pour la plupart à la deuxième génération de survivants de la Shoah.

Le souvenir de la Nuit de Cristal se mettra en scène au théâtre Khan à Jérusalem le 13 novembre avec la pièce « A murderous affair », jouée par la troupe de Ruth Kaner.
Adaptée du roman de Manfred Franke, la représentation invite le public à revenir sur les événements de la nuit du 9 novembre à travers les yeux d’un adolescent de 13 ans.

A noter également, la cérémonie au musée de Yad Vashem dimanche 9 Novembre, avec la présence de survivants de l’Holocauste, des ambassadeurs allemands et autrichiens et du Prof. Yehuda Bauer qui animera une conférence sur le thème : « L’holocauste et l’Etat d’Israël ». Le débat sera suivi d’une cérémonie de recueillement dans la Salle des Noms.

Si l’Etat d’Israël a choisi de mettre ainsi en exergue l’anniversaire de la Nuit de cristal, c’est que les questions qu’elle suscite sont plus que jamais d’actualité.

Pour le président de la ligue anti-diffamation, Abraham H. Foxman, l’événement est essentiel pour comprendre que la lutte contre l’antisémitisme doit commencer dès les premiers signes de la haine.

Se souvenir de la Nuit de Cristal, c’est comprendre que le génocide est l’aboutissement d’un processus : la Shoahantisémitisme n’a pas surgi soudainement, mais a été préparé et annoncé par le franchissement progressif de plusieurs étapes.

Et dans cette route macabre menant vers l’ultime « solution finale », la Nuit de Cristal constitue un véritable tournant.