27/05/2015

15 mai, Ce jour-là, n'oubliez pas.

15 mai, Ce jour-là, n'oubliez pas.

1919.

- 4 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés quand des bandes alliées à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et commandées par Volynetz se livrent à un pogrome de trois jours à Hachtchevaty (province de Podolie).

- 10 juifs sont massacrés et de nombreux autres grièvement blessés au cours d'un pogrom auquel se livrent à Monastiristch (province de Podolie) des groupes commandés par Klimenko, allié à l'Armée nationale ukrainienne.

- 23 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés quand des bandes alliées à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent durant cinq jours à un pogrom à Khmelnik (province de Podolie).

1938

- Tous les juifs d'Autriche reçoivent un ordre d’expulsion

1939

- Ouverture du camp de Ravensbruck pour les femmes. Le camp a fermé en avril 1944, Plus de 90 000 femmes y sont mortes.

1940. 

- 30 juifs se suicident après l'entrée des Allemands à La Haye.

- 2 prisonniers de guerre juifs sont assassinés par les nazis à Biala Podlaska (Pologne).

1941

- Une loi condamne les Juifs aux travaux forcés en Roumanie.

- Himmler autorise le Dr Sigmund Rascher à pratiquer des expériences médicales sur des prisonniers à Dachau.

1942

- Interdiction aux Juifs de posséder chiens, chats, oiseaux ...

- Dannecker exige que 100.000 Juifs français soient déportés, à raison de trois convois de mille personnes par semaine. Bousquet s'engage à livrer aux Allemands 10.000 Juifs apatrides de la zone libre.

1942. 

- Des résistants juifs s'évadent du ghetto de Stolpce (Biélorussie) et rejoignent des partisans dans les bois.

- Un train quitte Vienne (Autriche) avec 1 006 juifs déportés à Izbica (Pologne).

1943.

- En une semaine, 14 000 juifs sont déportés de Piotrkov (Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz.

1944.

- Début de la déportation des juifs internés dans la briqueterie de Kosice (Tchécoslovaquie) au camp d'extermination d'Auschwitz.

- 878 hommes et femmes sont déportés du camp de regroupement de Drancy au camp de concentration de Kaunas. 16 hommes juifs seulement survivent jusqu'à la libération.

- Un transport quitte Nagyszöllos (Hongrie) avec 3 400 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Début de la déportation de 26 000 juifs détenus dans la ville de Munkacs (Ukraine ). 14 000 d'entre eux sont envoyés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Les juifs de Hongrie sont déportés. Malgré leurs revers militaires, les nazis continuent, jusqu'au bout, d'acheminer les trains vers les camps.
Sur ces 435 000 Juifs provinciaux rapidement déportés du 15 mai au 8 juillet 1944, avec l'aide des forces de l'ordre hongroises, seuls 10 % ont été mis au travail forcé, les autres étant exterminés à l'arrivée à Birkenau.



10/05/2015

30 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

30 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1940.

Isolement du ghetto de Lodz, enfermant 230 000 Juifs sur 4 km. Interdiction aux Juifs d'utiliser les trains

1349. 

- Les persécutions qui accompagnent l'épidémie de peste noire atteignent la petite ville de Radolfszell sur le lac de Constance. Accusée d'avoir empoisonné les puits, la communauté juive est exterminée.

1679. 

- Le troisième autodafé dans une série de cinq en une seule année a lieu à Palma de Majorque. 62 habitants sont accusés d'être des judaïsants (descendants de juifs convertis de force des siècles auparavant, qui pratiquent encore en secret la religion juive). Ils sont condamnés à la prison à vie. Leurs biens sont confisqués par l'Église et par la Couronne

1939.

En Allemagne, législation autorisant les propriétaires à procéder à l'éviction des locataires juifs

1940.

- Le ghetto de Lodz (Pologne), où 164 000 juifs doivent vivre entassés sur une superficie de 4 kilomètres carrés seulement, est entouré de barrières en bois et de barbelé destinés à l'isoler du reste de la ville.

1941. 

- Le gouvernement pronazi de Croatie (Yougoslavie) promulgue à Zagreb ses premières ordonnances raciales. Les juifs ne peuvent plus être fonctionnaires et ils doivent obligatoirement porter l'étoile jaune.

1942.

- Début de la déportation des juifs de Wloclawek (du côté de Varsovie) au camp de Chelmno. En une semaine, près de 20 000 juifs sont envoyés dans ce camp d'extermination, où ils périssent tous.

- Les SS tuent 300 juifs à Grybov (district de Cracovie).

- Un transport de 1 000 juifs quitte le camp de concentration de Theresienstadt pour le ghetto de Zamosc.

- Les nazis déportent 200 juifs du village de Brzesc Kujavski (Pologne) au camp d'extermination de Chelmno, où ils périssent tous.

1943.

- Les 400 juifs de la ville de Florina (Macédoine, Grèce) sont conduits par l'armée allemande à la ville de Verria. Ils seront ensuite transportés à Athènes, pour être déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

- Environ 2 000 juifs originaires de la ville de Wlodava (province de Lublin) sont déportés par les nazis au camp d'extermination de Sobibor.

1944

- 2 000 Juifs sont transportés de Topolya en Hongrie vers Birkenau.

1945

- Marche de Juifs vers Theresienstadt. En essayant de s’échapper, 1 000 sont tués, 500 parviennent à Theresienstadt.

- Libération du camp de Ravensbruck ou 90 000 Juifs ont trouvé la mort.

- Marche de la mort : 11.000 déportés de Bergen Belsen, Sachsenhausen et Stutthof sont rassemblés à Lübeck. Il en meurt 1.000 en 3 jours. Les 10.000 survivants sont embarqués sur le « cap Arcona », le « Thielbek » et l’« Athen » et bombardés par erreur par les Anglais le 3 mai. Il en meurt 8.000.


14/04/2015

15 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

15 avril, ce jour-là, n'oubliez pas.

1881

- Un pogrome a lieu a Elisabethgrad (aujourd’hui Kirovohrad) rien qu’en 1881 il y en a eut plus de 100.

1938.

- Des émeutes antijuives éclatent à Dabrowa-Gornicza (Pologne). De nombreux juifs sont blessés et leurs biens saccagés.

1940.

- En ce jour le ministre de l’intérieur du Reich avait recenser les pensionnaires malade Juifs des établissement thérapeutiques ils  furent soumis à l’euthanasie, sans égard à leur aptitude au travail ou de leurs maladies. Ils commencèrent par les séparer des autres pensionnaires et les réunir dans des asiles.

1941.

- Les nazis arrêtent les membres du conseil municipal de Salonique (Grèce) et promulguent des ordonnances antijuives.

1942.

- 100 juifs de Paskuda (Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.

1943.

- Les nazis massacrent 600 juifs de Kopyczynce (Ukraine).

1944. 

- Un groupe de prisonniers juifs de Ponary (Lituanie), chargés d'effacer toutes les traces des massacres de masse, tente de fuir. 25 d'entre eux sont tués, 15 parviennent à s'évader.

1945.

- Les troupes britanniques libèrent le camp de concentration de Bergen-Belsen (Allemagne). Ils y découvrent 40000 survivants et 13000 morts, juifs pour la plupart.

- 40000 détenus du camp de concentration d'Oranienburg-Sachsenhausen (Allemagne) sont soumis à des marches forcées en direction de l'ouest. Des milliers d'entre eux périssent en route.

- 17000 femmes internées au camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne) sont envoyées à pied vers l'ouest, sans destination précise.

- Un transport quitte le camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg. 1000 juifs sont conduits au camp de travail forcé d'Ebensee. Le « voyage » dure deux semaines, et de nombreux déportés périssent en route.

- Les Anglais libèrent... Bergen Belsen : à leur arrivée, 13.000 cadavres jonchent le sol au milieu de 60.000 « survivants ».


30 mars, ce jour-là, n'oubliez pas.

30 mars, ce jour-là, n'oubliez pas.

 

1941

- Constitution définitive du Ghetto de Lublin.

1942

- 

200 détenus juifs du camp de travail de Trawniki (Pologne) sont assassinés par les SS.

- 1 000 juifs du ghetto de Kalusz (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec.

- Massacre au ghetto de Stanislawow en Galicie, suivi de l'incendie du ghetto qui durera plusieurs semaines.

- Arrivée du premier convoi de France parti de Compiègne le 27 mars 1942, 1112 hommes déportés, 19 survivants en 1945 .

1943

- Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 101 juifs déportés au camp de concentration de Theresienstadt.

- 1 255 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp d’extermination de Sobibor (Pologne).

1945

- 9 juives s’évadent du camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne). Elles sont reprises par les nazis et tuées le jour même.

17/01/2015

17 janvier, cejour-là, n'oubliez pas.

17 janvier, cejour-là, n'oubliez pas.


1939

- Par décret-loi, les Juifs ne peuvent plus exercer les professions de dentiste, vétérinaire ou pharmacien en Allemagne.

1942

- Mise en route de la chambre à gaz de Mauthausen. Une chaumière voisine d'Auschwitz est transformée en bunker de gazage.

- Les nazis assassinent 22 juifs à Eupatoria (Ukraine).


- Les juifs de Zaandijk (Pays-Bas) doivent s'installer dans le quartier juif d'Amsterdam, munis seulement de bagages à main. 270 juifs se présentent. 98 juifs apatrides vivant à Zaandijk sont internés par les nazis au camp de Westerbork.

1944.

- Un transport de 417 juifs arrive de Malines (Belgique) au camp d'extermination d'Auschwitz. Ils sont assassinés dès leur arrivée.

1945

- Plus de 40.000 personnes furent emprisonnées à Radogozs. 30.000 prisonniers y furent tués. Les allemands enfermèrent les prisonniers dans les bâtiments et y mirent le feu. Ceux qui tentèrent de s'échapper des baraques en flammes furent impitoyablement abattus. A la libération par les troupes russes, il n'y avait aucun survivant.

- A Chelmno, le commando qui avait été en charge de démonter le camp les mois précédents, est liquidé par les SS. Ceux-ci les contraignent à porter des bouteilles sur leur tête et jouent à la cible.

- Le commandement SS ordonne l'évacuation du camp d'extermination d'Auschwitz afin que les détenus ne se retrouvent pas entre les mains de l'armée soviétique.

- Les camps de travail forcé de Skarzysko­Kamienna, Mielec et Plascov (Cracovie, Pologne), qui regroupent un total de 15 000 internés juifs, sont liquidés. 10 000 juifs sont fusillés, 5 000 déportés par train aux camps de concentration de Buchenwald et de Ravensbrück (Allemagne).

- Révolte des prisonniers du camp d'extermination de Chelmno (Pologne). 46 détenus juifs sont fusillés.

06/02/2010

Les médecins maudits

Les médecins maudits

481055230_L

A Dachau, dans une piscine où flottent des pains de glace, des déportés attendent que le froid les tue, sous le regard vigilant de scientifiques qui mesurent leur temps de survie. A Auschwitz, Mengele fait étudier in vivo les secrets de la gémellité, afin que les femmes du IIIème Reich donnent deux fois plus d'enfants à leur Führer. Ailleurs on brûle les détenus ou on leur tire dessus pour découvrir comment mieux soigner les soldats allemands victimes de bombes ou de balles. A Buchenwald, Mauthausen et Ravensbrück, des vaccins approximatifs sont testés, inoculant le typhus, le choléra ou la tuberculose plus souvent qu'ils n'en prémunissent. Dans tous les camps de concentration, des médecins, des professeurs d'université choisis par Himmler et encouragés par Hitler pratiquent sur le matériel humain voué à l'extermination des expériences atroces. Christian Bernadac a retrouvé certains des survivants de cette barbarie, marqués à jamais par l'épreuve et les souvenirs. Leur témoignage, et le dépouillement d'archives pour la plupart inédites, lui ont permis de retracer la monstrueuse histoire de ces essais thérapeutiques d'évoquer la souffrance et la mort des cobayes sacrifiés, et de nous remettre en mémoire l'un des chapitres les plus immondes de la Seconde Guerre mondiale.

La stérilisation sur les jeunes filles.

Extrait du livre

 0bg21m61

Une des expériences les plus lamentables fut la stérilisation par les rayons X de toutes les jeunes filles de seize à dix-huit ans. Des frêles créatures délicates, dont les souffrances révoltaient… Les petites revenaient le soir dans un état effrayant. Elles  vomissaient sans cesse et se plaignaient de douleurs abdominales atroces. Nombreuses furent celles qui durent s’aliter durant des semaines et même des mois. Nombreuses furent celles atteintes de brûlures radiologiques dort étendues nécessitant des pansements de longue durée.

 Il faudrait aussi parler des petites bohémiennes de Ravensbrück, des fillettes dont on ne peut pas oublier la vue, par terre dans les corridors du revier, se tordant de douleur après la stérilisation. Car les « essais » des « savants » portaient aussi sur des enfants. Une déportée Gustawa Winkowska demanda au docteur Treinte, spécialiste de ces stérilisations : Pourquoi aussi sur eux ? Il fait les stériliser très jeunes car ils sont capables d’avoir des enfants à treize ans.


26/01/2010

La stérilisation sur les jeunes filles

La stérilisation sur les jeunes filles.

 0bg21m61

Une des expériences les plus lamentables fut la stérilisation par les rayons X de toutes les jeunes filles de seize à dix-huit ans. Des frêles créatures délicates, dont les souffrances révoltaient… Les petites revenaient le soir dans un état effrayant. Elles  vomissaient sans cesse et se plaignaient de douleurs abdominales atroces. Nombreuses furent celles qui durent s’aliter durant des semaines et même des mois. Nombreuses furent celles atteintes de brûlures radiologiques dont étendues nécessitant des pansements de longue durée.

 Il faudrait aussi parler des petites bohémiennes de Ravensbrück, des fillettes dont on ne peut pas oublier la vue, par terre dans les corridors du revier, se tordant de douleur après la stérilisation. Car les « essais » des « savants » portaient aussi sur des enfants. Une déportée Gustawa Winkowska demanda au docteur Treinte, spécialiste de ces stérilisations : Pourquoi aussi sur eux ? Il fait les stériliser très jeunes car ils sont capables d’avoir des enfants à treize ans.

Extraits du livre : Les médecins maudits de Christiane Bernadac

http://souvenez-vous.skynetblogs.be/post/7350530/les-medecins-maudits

00:18 Écrit par dorcas dans Expériences médicales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ravensbruck |  Facebook |

23/01/2010

Le camp de Ravensbruck

Le camp de Ravensbruck

Ravensbruck est situé dans le nord de l'Allemagne, il a été créé en 1938 et libgéré par les russes le 30 avril 1945, il y eut environ 92.000 morts

ravensbruck_camp_barracks

Une des principale caractéristique du camp de Ravensbrück était le fait que des centaines d'enfants y étaient prisonniers. La barbarie nazie fut sans limite vis-à-vos de ces enfants et leur sort fut absolument épouvantable. Les enfants étaient condamnés à mort avant même leur naissance. Les nouveaux-nés étaient immédiatement arrachés des bras de leur mère et noyés ou tout simplement jetés dans un seau pour y mourir. Dans la majorité des cas, cela se faisait en présence de la mère. Les nombreux témoignages enregistrés après la guerre font état d'enfants jeté au feu, enterrés vivants, empoisonnés, étranglés, noyés. Les médecins SS les utilisèrent également pour des expériences médicales ou stérilisaient des jeunes filles, quelquefois à peine âgée de 8 ans, par exposition directe des organes génitaux aux rayons X (Dr. Clauberg).

Au début de l'existence de Ravensbrück, les enfants étaient immédiatement tués. Le médecin SS Rosenthal et son amie Gerda Quernheim avortaient de force les prisonnières, souvent dans des conditions bestiales. Par après, certains enfants furent laissés en vie à la naissance mais les conditions de vie en vigueur dans le camp ne faisaient dans la plupart des cas que retarder leur mort.

Seul les enfants les plus vigoureux purent survivre. Ils devaient aider les femmes à exécuter les travaux les plus lourds, de jour comme de nuit. De ces enfants, quelques-uns seulement ont survécu à la guerre.

 

 

21:49 Écrit par dorcas dans Camp Ravensbruck | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ravensbruck, nazie, ss |  Facebook |